Publicité

E-achat

Actualité

Publié le 09/06/2021 - Par Patrick Chabannes

Quand les Achats reprendront la main sur leurs outils

Patrick Chabannes, Cyrenac Conseil Patrick Chabannes, Cyrenac Conseil

Pour être passionnant le paysage des solutions SI Achats reste complexe et fragmenté entraînant des appels d’offres encore trop élevés, tant pour les éditeurs que pour leurs prospects. Acheteurs : réduisez les coûts et fiabilisez l’information en la centralisant dans vos Associations. Des idées d’optimisation : la roadmap publiée, des questionnaires fonctionnels et techniques standardisés, des éditeurs évalués, tests de cybersécurité partagés…

Et si les éditeurs publiaient leur roadmap produit auprès des associations professionnelles ?

Ne serait-ce pas le rôle de la fonction achats, plus que des analystes, de prendre connaissance de la vision des éditeurs ? Ne serait-il pas juste que l’exécution de la roadmap à trois, six et neuf mois soit publiée auprès des représentants de la fonction achats ? Leurs adhérents, prospects ou clients, quel que ce soient leur chiffre d’affaires achats, accorderaient plus volontiers leur confiance à des documents diffusés à l’ensemble de la profession pour bâtir leur stratégie digitale. Et si, comme il est bien normal, le calendrier de la roadmap produit devait varier, nul doute que ce sera dans l’intérêt de la profession qui a besoin plus que jamais de vision et d’exécution.


Pourquoi la fonction achat ne standardiserait-elle pas les questionnaires RFP SI achats ?

Les questionnaires et les tableaux Excel envoyés aux éditeurs à l’occasion des RFI ou RFP les questionnant sur leur stratégie, leur société, la cybersécurité et l’ensemble des fonctionnalités qu’ils sont en capacité de couvrir, impliquent d’une part une perte de temps réciproque et d’autre part une diminution de l’attention sur les points clés relatifs à vos besoins spécifiques. Certes les grands comptes ont les moyens d’embaucher à grands frais des sociétés de conseil pour leur demander de fournir ces contenus sur lesquels les éditeurs dépenseront des heures au carré.

Et si les associations professionnelles mettaient en œuvre les ressources de leurs adhérents pour standardiser ces documents. Puis il suffirait de demander deux fois l’an aux éditeurs de répondre au questionnaire commun. Conséquences : réduction des charges pour les parties, accès à l’information pour nos ETI, données plus complètes et cohérentes et la faculté de se concentrer sur trois sujets majeurs : : le postulat du projet avec ses questions spécifiques et prioritaires, la conduite de POC (Proof of Concept), l’analyse de l’administration de la solution et l’identification d’impact sur les gestes métier, préalable nécessaire pour une gestion du changement efficace avec l’adoption comme critère premier du succès.


Et si, demain, une évaluation des différentes solutions des éditeurs était lancée auprès des acheteurs de France ?

Le traitement des bugs et des SLA m’a souvent laissé rêveur. Certes un logiciel est une œuvre d’art, produit d’intelligence métier et technique toujours en mouvement. Et sauf à ne plus y toucher, le dysfonctionnement est inévitable quels que soient les tests mis en œuvre. Ce qui me trouble est que les tickets de bug déclarés et leur processus de traitement restent dans une relation entre l’éditeur et un client spécifique alors que les commerciaux vous vendent une solution standard avec un code unique. Non seulement tous les clients d’un même éditeur devraient être au courant de tous les tickets ouverts mais, fin des fins, ces informations devraient être communiquées aux associations professionnelles pour valoriser les bons artisans de l’édition logicielle.


Des tests de cybersécurité menés en commun par les acheteurs de France réduiraient les coûts et les risques

Ce ne sont pas les seuls sujets pouvant être traités en commun : des tests de cybersécurité, la qualité des mises à jour, la charge d’administration, les facultés d’intégration dans un monde connecté ou les réelles capacités fonctionnelles du référentiel fournisseurs sont autant de sujets réclamant transparence, partage et collaboration pour offrir à la Fonction Achats du public comme du privé, des grandes entreprises comme des ETI, des outils à la mesure de leurs enjeux.


Lectori salutem, Patrick Chabannes

"A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire." G Orwell in 1984


Lire cette Chronique en version anglaise

Publié le 09/06/2021 - Par Patrick Chabannes

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play