Publicité

Publié le 20/01/2014 - Par ADRA l'

Les chroniques de l’ADRA : Attention à une gestion trop rigide des panels fournisseurs !

Jeudi 16 janvier 2014, les membres de l’ADRA avaient rendez-vous sur un nouveau sujet : la gestion du panel fournisseurs. Depuis sa segmentation jusqu’à la définition de fournisseurs stratégiques. Cinq idées clés pour ce 5e compte-rendu en ligne.

En introduction, les participants se sont accordés sur une définition : un panel est un segment homogène de fournisseurs. Ils ont ensuite identifié quelques idées maîtresses pour baliser le sujet.

 

Première idée : la segmentation correspond à la lecture d’une entreprise sur sa base fournisseurs à un moment donné. Chaque groupe de fournisseurs répond à un objectif spécifique de contribution à l’entreprise. Les partenaires stratégiques sont ceux avec lesquels l’entreprise va être susceptible de créer le plus de valeur.

 

Deuxième idée : Les critères de segmentation sont spécifiques à une entreprise et dépendent de sa stratégie. Dans l’idéal, les fournisseurs stratégiques sont approuvés par la Direction Générale. Le chiffre d’affaire peut être discriminant pour l’une et l’innovation pour l’autre. Il existe une multitude de critères. Au moins quinze ont été recensés pendant le travail de réflexion collective, allant de l’impact sur le client final au taux de dépendance, en passant par la part de marché, la capacité à servir l’entreprise dans le futur ou le time to market.

 

Troisième idée : Les dimensions pour apprécier la performance d’un fournisseur sont également variables mais, dans l’ensemble, tournent autour de la qualité, du délai, du coût, du service, de la compétitivité apportée et de l’impact RSE. Ils sont en général travaillés avec les directions métier. La pondération de chacune de ces dimensions peut varier en fonction du segment de fournisseur évalué. L’important est de construire des plans de progrès qui permettent un dialogue constructif avec le fournisseur et à animer la politique achat.

 

Quatrième idée : le meilleur endroit pour gérer un panel peut être en central ou en local. Là encore, cela dépend du niveau de maturité et de l’organisation de l’entreprise. Le plus important est de trouver le niveau le plus adéquat pour manager le fournisseur. En particulier, suivant la commodité achetée, le marché fournisseurs est plus ou moins global.

 

Cinquième idée : il existe au moins trois risques principaux à une gestion de panels trop rigide. 1) un excès de centralisation et donc une prise en compte insuffisante des spécificités locales. 2) la difficulté d’harmoniser les processus de gestion de l’entreprise avec les modes de gestion des panels.  3) un frein à l’innovation.

 

Une chronique proposée et écrite par l'ADRA.

Publié le 20/01/2014 - Par ADRA l'

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play