Publicité

E-achat

Actualité

Publié le 29/01/2021 - Par Guillaume Trécan

Faurecia : outillage réussi des achats de prestations intellectuelles

Mi-confiné mi en présentiel, à l’invitation de Brapi (Benchmark des responsables achats de prestations intellectuelles), la direction des achats de Faurecia et Little Big Connection ont témoigné de leurs efforts communs pour améliorer la maîtrise des achats de prestations intellectuelles de l’équipementier automobile.

À partir de 2017, le groupe Faurecia a engagé un cercle vertueux sur ses achats de prestations intellectuelles parti d’un besoin élémentaire : être capable de présenter un reporting de ses dépenses sur cette catégorie d’achats. Découlant de cela, une gamme complète de leviers de pilotage a été développée par le groupe avec l’appui de la société Little Big Connection (LBC). « Au-delà du reporting qui était notre finalité, LBC nous apporte une maîtrise de A à Z de la prestation : sourcing, sélection, analyse des offres, suivi de la mission et jusqu’à des notions de forecast », explique Clémence Trelluyer, responsable achats de prestations intellectuelles (travail temporaire, recrutement, conseil) de Faurecia, dans le cadre de la matinale Brapi du jeudi 28 janvier.

Au début de l’aventure, en 2017, l’équipementier automobile sort d’une période où ses organisations et ses process achats étaient répartis en trois business units distinctes (voir l’interview de Nathalie Saint Martin dans la LDA n°286). La plateforme de gestion des relations avec les fournisseurs de prestations intellectuelles Little Big Connection est alors mise en test sur trois sites, puis lancée en série sur l’ensemble des sites France en 2018. Fin 2019, elle est déployée en Espagne, avant d’arriver en Chine, en Inde, aux Etats-Unis et en Europe de l’Est.


Jusqu’au portage et au sourcing

En parallèle, les fonctionnalités utilisées par Faurecia, s’étendent de la simple gestion des fournisseurs référencés par le groupe à des services de portage, puis de sourcing hors panel sur la marketplace de LBC. « Notre stratégie aujourd’hui est celle-ci : plan A un sourcing auprès des fournisseurs préférentiels du panel ; s’ils ne savent pas répondre, plan B nous avons recours à des fournisseurs qualifiés portés par LBC et plan C, nous avons recours aux fournisseurs de la marketplace LBC avec un portage par LBC », détaille Clémence Trelluyer.

Depuis le début de son déploiement, plus de 60 millions d’euros d’achats de prestations intellectuelles ont été canalisés par la plateforme LBC, sur laquelle plus de 700 missions ont été gérées. Grâce au benchmark des offres qu’elle apporte à la direction des achats, les TJM moyens ont été réduits de 9 % entre 2019 et 2020.


Plus de visibilité pour des arbitrages en temps de crise

Au-delà des capacités d’objectivation des offres qu’elle apporte au quotidien, les gains de visibilité sur les dépenses qu’offre la plateforme sont particulièrement utiles en temps de crise. « Nous avons obtenu notre premier reporting le 16 mars 2020, relate Clémence Trelluyer. Ces informations ont été très précieuses pour nous permettre de faire des arbitrages et prendre des décisions rapides par rapport à l’externalisation de prestations intellectuelles lors de ce premier confinement. »

Aujourd’hui plus de 600 personnes utilisent l’outil au sein du groupe Faurecia et de nouveaux utilisateurs s’inscrivent quasiment tous les jours. Déployée au départ sur de l’assistance technique, la plateforme LBC gère aussi des prestations au forfait. Déployé sur les prestations de conseil en ingénierie et de conseil pour les fonctions support, il reste encore à déployer sur le conseil IT, géré par une autre entité de la direction des achats.

Enfin, il reste également à interfacer avec le SI achat groupe, SAP Ariba, dont le déploiement effectué en parallèle a représenté un chantier colossal. Pour l’heure, lorsqu’une action décisive pour passer une commande est faite dans l’outil LBC, il génère un email envoyé au back office et est récupéré pour passer les commandes.

Publié le 29/01/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play