Publicité

Publié le 09/02/2021 - Par François-Charles Rebeix

Etude les Echos-Les Champions de la croissance : Les prestataires Achats se distinguent !

C’est souvent du côté du numérique qu’il faut chercher les champions de la croissance. Les Echos (en partenariat avec Statista) viennent de publier la 5e édition de leur étude sur les « 500 surdoués » comme ils les désignent. Dans cette liste, nous avons trouvé quelques sociétés issues soit la techno soit du conseil et bien connues du monde des Achats.

Premier de cordée, l’éditeur de solutions de SI Achats Ivalua qui figure aussi dans le cercle plus réduit encore des 25 plus gros chiffres d’affaires ayant connu la plus grosse croissance entre 2016 et 2019, périmètre retenu pour cette évaluation (20e rang). Au classement général, Ivalua apparait au 174e rang (85 millions d’euros en 2019, 32 millions en 2016 soit une progression annuelle moyenne de 38.5%, + 165,6% pour la période de référence. Chapeau pour la petite équipe née sur le plateau de Saclay en 2000 et qui s’est envolée depuis vers la Californie pour conquérir le vaste monde.

Le CA, c’est dépassé !

Dans ce palmarès, nous découvrons d’autres connaissances (entre parenthèse, les chiffres présentés dans le même ordre que pour Ivalua) : e-attestations (n°179, 4,9 millions en 2019, 1,9 millions en 2016, +37.4 par an en moyenne, +169,2% sur quatre ans), Elée (n°319, 7 millions en 2020, 3.7 millions en 2016, +23,5% par an, +88% sur quatre ans), BuyingPeers (n°324, 13 millions en 2019, 7 millions en 2016, +23% par an, +86,1% sur quatre ans), Esker (n°415, 105 millions en 2019, contre 66 millions en 2016, +16,4% par an, +58% sur quatre ans), Néoditel (n°463, 2,7 millions en 2020, 1,8 millions en 2016, +13,4% par an, +46% sur quatre ans) ou encore Meotec (n°468, 35 millions en 2020, 24 millions en 2016, +13.1% par an, +45% sur quatre ans). La progression plutôt que le seul chiffre d’affaires, c’est une idée ! A l’heure où, dit-on, les entreprises anonymisent de plus en plus leurs résultats, la question du bon usage – ou de la bonne interprétation – de ces données reste posée.

Publié le 09/02/2021 - Par François-Charles Rebeix

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play