Publicité

Publié le 14/04/2021 - Par Guillaume Trécan

Epsa lève 200 millions d’euros et vise une place de leader européen du conseil achats

Matthieu Gufflet, président fondateur d'Epsa Matthieu Gufflet, président fondateur d'Epsa

Le spécialiste du conseil et du BPO achats EPSA vient de rendre publique la plus importante levée de fonds depuis sa création en 2001. De quoi nourrir ses ambitions de développement international, marquées au mois de mars par le rachat de l’allemand Kloepfel Consulting.

Ces 200 millions d’euros sont liés à un nouveau contrat de crédit conclu avec le pool bancaire historique d’Epsa – BNP Paribas, La Banque Postale, Banque Populaire Rives de Paris et Allianz Global Investors – auquel se joint désormais Pemberton. Avec cette opération, Epsa dégage de nouveaux moyens pour ses ambitions tout en conservant la maîtrise de son destin, 80 % du capital restant dans les mains du management dont 53 % détenus par le président et fondateur, Matthieu Gufflet.

L’obtention de ces nouvelles lignes de crédit valide également la performance financière du cabinet qui affiche une rentabilité en forte hausse avec 27 millions d’euros d’Ebitda en 2019, 34 millions en 2020 et 52 millions attendus en 2021. Pour ce qui est de ses revenus, Epsa, qui emploie près de 1 200 personnes, annonce 660 millions d’euros de chiffre d’affaires facturé en 2021, ce chiffre comprenant des achats pour revente à travers les activités d’Epsa Marketplace (400 personnes) issues du rachat des spécialistes du BPO achats, BuyPro en 2011, d’Experbuy en 2018 et de l’allemand PSG en 2019.


50 % du chiffre d’affaires à l’international en 2025

Depuis cette importante opération de croissance externe, Matthieu Gufflet a posé un nouveau jalon dans son développement outre Rhin, avec le rachat le mois dernier du cabinet de conseil achats Kloepfel Consulting. Avec une clientèle composée de PME et d’ETI, Kloepfel Consulting (180 personnes) est présent dans six pays : Allemagne, Autriche, Pologne, Slovaquie, Pays-Bas et Suisse. Ces nouveaux bureaux portent à 23 le nombre de pays d’Epsa dans le monde contre 15 fin 2019, avec 35 pays desservis. Trois autres nouveaux bureaux ont été ouverts entre temps aux Etats-Unis, à Boston, Philadelphie et Houston. Matthieu Gufflet s’est fixé une cible de 50 % de chiffre d’affaires réalisé hors France à horizon 2025 contre 35 % actuellement.

De par ses activités, Kloepfel Consulting va renforcer le pôle Epsa Operation & Procurement (Epsa OP) qui emploie 450 personnes et représente 45 % de l’activité d’Epsa. Contrairement à Epsa, spécialisé sur les achats indirects, les consultants de ce cabinet allemand œuvrent aussi bien sur des achats directs. « Nous allons également pouvoir opérer une synergie commerciale forte avec les activités de PSG qui est très présent en Allemagne auprès de grandes comptes, tels que Mercedes, Henkel, Bayer ou encore Bosch », se réjouit Matthieu Gufflet.

A l’échelle de son activité Epsa OP, Matthieu Gufflet qui précise que « les deux fondateurs de Kloepfel restent à bord » compte « mettre en place une gouvernance globale pour définir la stratégie de développement des offres et des différents pays à l’international. » La dimension internationale du groupe devrait d’ailleurs être renforcée prochainement grâce à une importante acquisition en cours de finalisation au Benelux qui fera d’Epsa un leader européen du conseil achat.


Une nouvelle offre performance énergétique

Outre Epsa OP et Epsa Marketplace, le groupe représente désormais quatre métiers, avec Epsa Innovation et Energy et Epsa Tax. En 2020, l’activité Financement de l’Innovation a été détachée de l’activité Tax du fait de sa forte croissance. Elle est passée d en 2015 à 35 millions d’euros d’honoraires cette année, grâce à des opérations de croissance externe, mais aussi par croissance organique avec beaucoup de demandes d’accompagnement des entreprises sur leurs dossiers de financement de l’innovation. Poursuivant cette volonté de diversifier son offre, Epsa s’apprête à lancer une nouvelle offre centrée sur l’accompagnement dans la transition écologique et la performance énergétique.

Autre vecteur de croissance fort pour le groupe en 2020, les plans de performance achats. « Nous avons commercialisé une offre Plan de performance 360° qui regroupait à la fois toutes nos activités de recherche d’économie, de récupération de cash et d’obtention de subvention », rappelle Matthieu Gufflet.


La digitalisation de l’offre Marketplace parachevée

Epsa a également continué à développer son activité Espa Marketplace en parachevant l’automatisation de son process de traitement des commandes. « Nous avons travaillé depuis deux ans sur la digitalisation de nos process pour augmenter la productivité sur toute le cycle depuis le sourcing jusqu’au traitement de la facture fournisseur. Nous avons en particulier progressé sur le rapprochement automatique des factures fournisseur, sur la création des fournisseurs et sur le traitement des paiements. Au total nous avons gagné entre 15 % et 20 % de productivité sur notre temps de traitement. »

Pour ce faire, Epsa s’est appuyé sur ses équipes, mais aussi sur des briques développées avec le spécialiste de l’intelligence artificielle Dhatim, dans lequel Epsa avait pris une participation minoritaire en 2018, revendue dernièrement à Cegid. De son côté, Epsa a conservé les actifs technologiques développés avec Dhatim autour de la marketplace, de l’analyse des dépenses, de l’audit des factures. « Nous traitons de manière maintenant automatique tous les achats, les achats spots non récurrents et les achats cataloguables, que ce soit via nos propres catalogues ou d’autres, intégrés sous forme de punch out. Deux très grands clients du CAC40 ont décidé de lancer avec nous leur marketplace », complète Matthieu Gufflet.

Pour le fondateur d’Epsa, les nouveaux moyens financiers dégagés vont aussi devoir être investis dans la structuration du cabinet et le recrutement, notamment pour renforcer les fonctions support. Trois managers ont dernièrement rejoint le groupe pour le renforcer sur les axes transformation digitale, cohésion sociale et sur le marché du secteur public.

Publié le 14/04/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play