Publicité

Actualité

Publié le 25/02/2005 - Par la rédaction

Enquête Masaï : les PME vont-elles rater le coche des pays à bas coûts ?

Si les grandes entreprises multiplient les démarches dans les pays à bas coûts, notamment en y réalisant une part croissante de leurs achats voire de leur production, les PME françaises restent encore très en retrait.

Trop confiantes dans la technicité de leurs produits, elles sous-estimeraient une concurrence montante devenue inéluctable mais aussi le potentiel des marchés qui s’ouvrent à elles. Une précision d’entrée en jeu : l’automobile, très dynamique sur le sujet des pays à bas coûts, n’est pas comprise dans le périmètre de l’étude et sera traitée prochainement. Premier constat de l’enquête : une démarche dans les pays à bas coûts est considérée comme tactique et non stratégique au sein des PME françaises. La direction générale en est en charge dans seulement 3 % des entreprises interrogées ; dans 82 % d’entre elles, ce sont les directeurs ou les responsables des achats qui prennent le sujet en main. Dans le meilleur des cas, les achats ont un rôle précurseur d’une démarche plus large. « Intégrer une part de contenu local est le premier pas pour mettre un pied sur ces marchés. Mais les PME ne voient pas les opportunités commerciales », commente François-Xavier Terny, associé au sein du cabinet Masaï. Autre chiffre à souligner : 58 % des entreprises ne connaissent pas le pourcentage des achats réalisés dans les pays à bas coûts ; à l’opposé, 10 % y font plus de 20 % de leurs achats. De même, 72 % ne savent pas quel pourcentage de leurs achats sera ainsi réalisé d’ici 2006, voire n’ont aucun objectif sur ce sujet.

 

Source : Massaï

Publié le 25/02/2005 - Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play