Publicité

Conjoncture

Actualité

Publié le 01/03/2021 - Par La rédaction

Edito 100% web #1 : Basculement

Ce sera ici, le plus souvent possible, en mode carnet de notes, le récit de tout ce que nous aurons le temps de relever voire de commenter mais sans plus. Une chronique ordinaire des Achats.

Plus de pétrole mais des datas

Le New York Times a présenté ses compte 2020. Le quotidien américain compterait désormais 7,5 millions d’abonnés dont 89% uniquement en numérique. Il aurait gagné l’an passé 2,1 millions d’abonnés de plus. La pandémie a accéléré la digitalisation de l’information. Il y aurait dans le monde près d’un milliard d’individus qui liraient l’actualité en numérique dont 100 millions (10% donc) prêts à payer pour cela. Ce sont toujours les équipes du New York Times qui parlent. Comparaison n’est pas raison bien sûr, mais la Lettre des Achats qui a fait le choix du 100% web est sans doute sur la bonne voie…

Autre signe de ce basculement de l’économie : cette année, la capitalisation boursière des sept plus grandes entreprises du numérique pèserait 7 500 milliards de dollars contre 2 500 milliards pour les compagnies pétrolières. Après l’ère du pétrole, celle de la donnée…

L’Obsar, fois deux, La Médiation, fois cinq,

Lundi 1er mars. Retour sur janvier et février qui ont vite passé. Des évènements achats ? Assez peu. La traditionnelle enquête AgileBuyer-CNA sur les tendances à peine apparue pointait déjà celle de l’Obsar (Observatoire des Achats Responsables), elle-même précédée le jour même (2 février) par la présentation du bilan 2020 de la Médiation. Faits marquants : l’Obsar a doublé cette année son nombre de répondants : 316. Nous nous sommes éloignées de l’enfer de la relégation (143 réponses l’an passé). Mais qui a dit que la transition environnementale passerait par les Achats ? Côté Médiation, en revanche, c’est cinq fois plus de demandes d’interventions : près de 10 0000 en 2020 contre 2 000 en 2019. Un chiffre qui était déjà en progression. Les difficultés de paiement des fournisseurs suscitent plus de craintes à court terme que le réchauffement de la planète. Le rapport faisait aussi état de 40 grandes entreprises « structurantes » (problématiques) contre 16 exemplaires. Cureuse novlangue dans le premier cas…Ne pas employer les mots qui fâchent surtout…

Effet de Zoom

En attendant, les vraies prévisions qui se vérifient, les voici : sous l’effet de la reprise chinoise (effective) et américaine (à venir), les tensions sur les chaînes d’approvisionnement, c’est maintenant ! Nous ne parlons pas de la vaccination en Europe (!), mais de la remontée des cours du pétrole, des matières premières, du transport maritime entre autres et la pénurie de semiconducteurs. Même Tesla serait cloué au sol… Sur fond de guerre économique sino-américaine, les constructeurs automobiles ne pèseraient presque rien face à tous les fabricants de mobiles et autres objets connectés. A suivre encore : la question du remboursement des dettes Covid (publiques et entreprises) la hausse des taux d’intérêts qui pourrait fragiliser la reprise, la confirmation de la remontée de l’inflation, etc. Plus près de nous, mars, c’est surtout le retour des grandes messes Achats : Ecovadis, EIPM, Proactis, Ivalua, etc. Mais en visioconférences seulement. Dans l’ordre ou dans le désordre, nous n’avons pas fini de zoomer !


Publié le 01/03/2021 - Par La rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play