Publicité

Actualité

Publié le 25/02/2005 - Par la rédaction

Bas coûts : Renault se développe en Inde

Quand le directeur général de Citroën, Claude Satinet, annonce qu’il y a aujourd’hui beaucoup trop de constructeurs en Chine pour un marché de 2,5 millions de voitures, Renault semble le suivre en choisissant de rediriger ses investissement vers un autre Eldorado, l’Inde.

Après plusieurs mois de négociation, le constructeur au losange vient d’annoncer la création d’une joint-venture sur place avec le quatrième constructeur automobile local, Mahindra et Mahindra. Le Français détiendra 49 % de l’entreprise. Si le but est de développer la commercialisation du modèle Logan en Inde, cette filiale constituera certainement, par la même occasion, une opportunité pour les acheteurs du groupe de scruter avec plus d’attention les opportunités de réduction des coûts dans le sous-continent indien. La voiture, destinée à être vendue localement, sera en tous les cas produite avec 50 % de pièces locales. La direction des achats et la production vont devoir travailler ensemble sur le sujet. Une ligne de montage spécifique va être créée. Les analystes s’accordent sur le chiffre de 50 millions de personnes disposant de la capacité d’achat d’une voiture en Inde. De quoi attiser les convoitises. Si les Japonais sont déjà fortement implantés dans la région à travers le leadership de Suzuki, contrôlant la marque Maruti à 54 %, les Européens commencent à s’agiter. BMW, qui importe déjà ses véhicules dans le pays, étudie actuellement la possibilité d’une implantation industrielle. Les acheteurs internationaux vont devoir se mettre au sanscrit. Les fournisseurs les plus compétitifs se dénicheront dans les endroits reculés. Alors l’anglais…

Publié le 25/02/2005 - Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play