Publicité

Achats publics

Actualité

Publié le 25/10/2013 - Par la rédaction

Achats publics : démythifier la commande publique et libérer les acheteurs

Le médiateur des marchés publics a présenté un guide de la commande publique destiné à en faciliter l’accès pour les entreprises françaises, en présence d’un Arnaud Montebourg qui a vigoureusement invité les acheteurs à s’émanciper des entraves du code des marchés publics.

Presque neuf mois après sa nomination et avec 3 500 chefs d’entreprise rencontrés partout en France, le médiateur des marchés publics, Jean-Lou Blachier, a présenté un petit guide au format papier doublé de fiches développées sur le site web de la médiation, dont les explications doivent convaincre les chefs d’entreprise de candidater à des marchés publics. Des marchés dont le médiateur a pu constater lors de son tour de France qu’ils sont considérés comme « complexes, obscurs, inaccessibles ». Ce guide a été rédigé avec le concours de différentes instances représentatives, telles que la CCIP (Chambre de commerce et d’industrie de Paris), l’UPA (Union professionnelle artisanale), la FFB (Fédération française du bâtiment) et bien sûr la direction des affaires  juridiques de Bercy, représentée lors de la présentation du guide par son nouveau directeur, Jean Maïa.

Ce dernier n’est pas prêt de se mettre en retrait puisqu’il va devoir plancher avec ses services sur le serpent de mer de la simplification du code des marchés. « Le travail sur l’évolution du code des marchés publics est un chantier stratégique et nous allons le faire évoluer », a ainsi assuré le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, tout en exhortant les donneurs d’ordres publics à ne pas attendre que ce travail soit fait pour s’émanciper : « Le droit n’est que l’habillage de la volonté », a-t-il ainsi lancé, devant une salle de conférence de presse contenant plus de fonctionnaires du ministère des Finances et de patrons de PME que de journalistes. Il a d’ailleurs choisi de s’en prendre aux acheteurs, coupables selon lui de faire une lecture trop étroite du code des marchés publics et – en favorisant systématiquement les moins disant – de pénaliser les PME françaises au profits de solutions low cost. Paradoxalement, dans sa critique, il a relayé un message que les directeurs des achats du public s’efforcent de marteler auprès de leurs équipes : « trop de juridique, pas assez d’économiques »… Mais derrière cet économique là, ce n’est pas forcément performance qu’il fallait entendre mais patriotisme bien sûr.

Le ministre, qui n’a pas hésité à prôner la « rééducation des acheteurs », pourra d’ailleurs présenter prochainement un guide destiné aux acheteurs publics, censé démontrer, selon les termes de Jean-Lou Blachier « qu’un achat responsable va dans le sens du made in France, tout en respectant le code des marchés publics ». Il lui restera encore à être conforme aux objectifs d’économies fixés par le ministre du Budget. Mais ça, c’est une autre histoire.

Publié le 25/10/2013 - Par la rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play