Publicité

Publié le 27/09/2019 - Par la rédaction

Synertrade DPS : un outil de conduite du changement

Les témoignages des clients de Synertrade, lors de son rendez-vous annuel, à Paris, le 19 septembre ont montré l’ampleur de la révolution digitale dans laquelle s’intègrent leurs projets SI achats ; des révolutions dont la dimension humaine s’avère bien plus complexe et incertaine que la dimension technologique.

Environ 300 personnes ont participé à l’événement annuel organisé par l’éditeur Synertrade à Paris, le jeudi 19 septembre. Parmi eux, des partenaires technologiques comme Risk Methods, Ecovadis, BVD, Dun&Bradstreet, LexisNexis, Rapid Ratings, ou encore EasyKost, mais surtout des clients, venus témoigner leur intérêt pour cet outil qui a séduit dernièrement plusieurs grands comptes français tels que Club Med, Gefco, CMA CGM, Naval Group, Estée Lauder, Suez, ou encore Imerys… mais aussi le géant américain de la grande distribution, Walmart.

 

Schneider Electric : numériser les interactions avec les fournisseurs

Autre client acquis récemment, le spécialiste des équipements électriques et de la gestion de l’énergie Schneider Electric (14 milliards d’euros d’achats pour un effectif achats de 1 600 personnes) a adopté les modules de Source to Contract et de SRM de Synertrade dans l’optique d’« une approche end to end de la digitalisation des relations de l’entreprise à ses fournisseurs » revendiquée par le directeur stratégie et innovation achats, Antoine Perrin. Toutes les interactions avec les fournisseurs – e-sourcing, plans d’actions, contrats... – sont ainsi destinées à être numérisées. À ce jour, 500 fournisseurs se sont connectés à l’outil, qui doit concerner à termes dix fois plus d’entreprises.

L’outil doit avoir pour vertu d’automatiser un grand nombre de tâches. Désormais, les fournisseurs seront par exemple responsables de l’enregistrement et de la mise à jour de leurs données, l’administration d’enquêtes de satisfaction sera également facilitée par l’outil, de même que la gestion dynamique des contrats. La simplification est le pendant naturel de l’automatisation, notamment au niveau des contrats, sachant que 900 formes de contrats différentes ont été recensées avant l’implémentation de l’outil.

Surtout, la direction des achats de Schneider Electric entend faire de son outil de Source to Contract et de SRM une base pour développer des applications plus avancées d’analyse de données et de modélisation. « Tout ne viendra pas de Synertrade », prévient Antoine Perrin, qui compte notamment utiliser des technologies de Webscrapping pour sélectionner des informations disponibles sur le web, les filtrer et les adresser aux acheteurs de manière appropriée.

 

Salini Impreglio : centraliser des données et simplifier

Prévu pour novembre, le déploiement des modules de Source to Contract et de SRM de Synertrade Accelerate constitue une étape clef sur la feuille de route de Claudio Notarantonio, le directeur achats et supply chain du groupe italien de BTP de grands projets Salini Impreglio : 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 35 000 employés et un montant d’achats équivalent à 60 % à 70 % du prix de vente de ses projets. Recrutés en 2016 à la tête d’un millier de personnes dont environ 300 acheteurs, Claudio Notarantonio, avait en effet pour priorité la centralisation des outils et des process dans un environnement dominé par l’autonomie des projets et des sites, avec une très faible culture de la donnée.

Après avoir développé en interne, en 2017, un premier outil sous forme d’application synthétisant son cube de données achats I-Buy, il a signé en juin dernier avec Synertrade. Il en attend en particulier une connaissance accrue de ses fournisseurs et un dialogue approfondi, notamment sur les questions d’innovation qui constituent un moyen essentiel pour Salini Impreglio de se distinguer de ses concurrents. Quant au choc de simplification, il en tire déjà les bénéfices, en économisant d’exorbitants transports de documents, des sites vers le siège et aller-retour pour parapher les quelque 30 000 contrats annuels du groupe.

 

Lire la suite de cet article dans la LDA n°286

Publié le 27/09/2019 - Par la rédaction

Soyez les premiers à régir à cet article

Réagir à cet article

Les réactions sont réservés à nos lecteurs ayant un compte.
Elles ne seront publiées sur le site qu’après modération par la rédaction (avec un délai de quelques heures à 48 heures). Sauf exception, les réactions sont publiées avec la signature de leur auteur et tout visiteur pourra signaler un contenu de nature à présenter un caractère illicite à l’adresse suivante : contact@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°288 - Décembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play