Publicité

Publié le 07/04/2021 - Par Guillaume Trécan

Viaco, un standard de qualification éthique et RSE des fournisseurs du BTP

Saena Guillon, Présidente de Viaco et ex-directrice de l’activité BTP chez Attestation Légale, maison-mère de Viaco Saena Guillon, Présidente de Viaco et ex-directrice de l’activité BTP chez Attestation Légale, maison-mère de Viaco

Une trentaine de directeurs achats et directeurs juridiques du BTP se sont réunis sous l’égide de la société Viaco pour co-créer une plateforme permettant d’évaluer leurs partenaires commerciaux au regard des exigences de la loi Sapin 2.

Trois ans après son entrée en vigueur, les entreprises ne sont pas encore armées pour satisfaire à toutes les exigences de la loi Sapin 2. Nombreuses sont ainsi celles qui ne disposent pas – comme le demande l’article 17 de la loi – d’un dispositif d’évaluation de la situation de leurs partenaires commerciaux de premier rang au regard des risques de corruption. Pour répondre de manière cohérente à cette exigence la société Viaco a créé en 2019 un outil de préqualification des tiers, en co-développant un questionnaire standard avec une trentaine d’acteurs*, directeurs achats et directeurs juridique du BTP. Après un premier atelier le 26 février 2019 destiné à valider l’approche collaborative, six ateliers de travail ont suivi, réunissant à chaque fois une vingtaine de personnes, d’avril à novembre.


Un questionnaire éthique standard

« L’objet de ce questionnaire est de recueillir des informations suffisantes pour déterminer la maturité des entreprises en termes de prévention de la corruption, savoir si l’on est dans une situation à risque et éventuellement mettre en place des garde-fous complémentaires si ceux de l’entreprise ne sont pas suffisants », explique Saena Guillon, présidente de Viaco et ex-directrice de l’activité BTP chez Attestation Légale, maison-mère de Viaco. « Des entreprises commençaient à envoyer leurs propres questionnaires de plusieurs pages, très intrusifs et chronophages. Nous avons collecté un certain nombre d’entre eux et nous les avons challengés pour créer un standard. Il fallait avoir suffisamment de questions pour couvrir le sujet et pas trop pour ne pas créer de la charge administrative. Nous avons recherché le bon équilibre pour donner du sens à la démarche », relate-t-elle.

Le résultat c’est un questionnaire que l’on peut renseigner dans un délai moyen d’une demi-heure portant sur l’identité de l’entreprise, sa gouvernance, les dispositifs de lutte contre la corruption, les sanctions et les mesures de prévention contre les risques d’atteinte aux droits humains et à l’environnement. A ce titre, ce questionnaire s’inscrit également dans la réponse aux exigences de la loi sur le devoir de vigilance.


Une plateforme pour acheteurs et opérationnels de chantier

Il est porté par une plateforme digitale également co-construite avec le groupe de directeurs achats et directeurs juridiques engagés dans la démarche. « Cet outil peut être utilisé par des acheteurs comme des opérationnels de chantier. Il doit consolider toutes les informations pour le référent conformité ou juridique, apporter une traçabilité des processus et, éventuellement, des preuves », explique la présidente de Viaco, qui précise qu’il s’agit d’un « outil itératif qui continue à évoluer en fonction des besoins terrains. » Parmi les fonctionnalités proposées, la plateforme Viaco propose par exemple aux entreprises clientes de générer des tableaux de bord et de paramétrer des alertes selon les critères de leur choix.

Également choisi avec les acteurs engagés dans son développement, le business modèle de Viaco fonctionne sur la base d’abonnements payés par l’entreprise qui utilise la plateforme pour inviter ses partenaires commerciaux – fournisseurs et sous-traitants, notamment – à renseigner le questionnaire. Ces derniers reçoivent un email qui leur demande de se connecter rapidement. Ils ne complètent le questionnaire qu’une seule fois pour tous leurs clients et peuvent mettre à jour leurs réponses à tout moment. A défaut, la plateforme leur envoie une demande de mise à jour annuellement. Pour l’heure 4 000 entreprises sont inscrites sur la plateforme et un peu plus de la moitié ont rempli leur questionnaire à ce jour.

En marge de son modèle payant, Viaco propose également aux entreprises qui souhaitent prendre l’initiative de mettre à disposition leurs informations, d’ouvrir gratuitement un compte sur la plateforme et d’y répondre au questionnaire. « Créer ce standard a nécessité beaucoup de temps et de travail, mais l’objectif c’est de simplifier la vie des entreprises et aussi de promouvoir des collaborations éthiques », justifie Saena Guillon.


Mobiliser les donneurs d’ordres publics

La prochaine étape pour les entreprises du BTP engagées dans la création de Viaco sera de mobiliser leurs clients, en particulier les grands donneurs d’ordres publics. « Un fournisseur qui est soumis à Sapin 2 doit aussi évaluer ses clients. Nous sommes donc en train de faire un certain nombre d’ateliers sur l’évaluation des acteurs publics, afin d’adapter le questionnaire à leurs particularités, notamment en termes de gouvernance, mais aussi pour les sensibiliser à la nécessité pour eux aussi de satisfaire à cette exigence de la loi Sapin 2 », explique Saena Guillon.

Tout en œuvrant à étendre l’usage de cette plateforme, la présidente de Viaco, va poursuivre ce qui était le projet initial de Viaco, avant que les grands donneurs d’ordres du BTP ne la sollicitent sur la loi Sapin 2 : réinventer le panneau de chantier. A l’heure actuelle, toutes les entreprises intervenant sur un chantier ont obligation de faire figurer leur nom sur un panneau de chantier. L’ambition de Viaco est à la fois de créer une plateforme digitale sur laquelle ces entreprises pourraient s’inscrire, un QR Code liant le panneau physique à la plateforme et, à terme, de faire évoluer la réglementation pour autoriser une alternative numérique au panneau physique.



* Liste des entreprises participantes

Bouygues Construction, Bouygues Immo, Carrefour Property, Cogedim, Colas, Demathieu & Bard, Eiffage, Eurovia, GA, GCC, Kaufman & Broad, Pierre & Vacances, Spie Batignolles, Vilogia, Vinci Construction France, Habitat 76 Et Ogic.

Publié le 07/04/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play