Publicité

E-achat

Actualité

Publié le 15/02/2021 - Par Guillaume Trécan

Oxalys lève 3 millions d’euros et invite ses salariés au capital

Pierre Joudiou, Président d’Oxalys Pierre Joudiou, Président d’Oxalys

L’éditeur e-achat spécialisé sur le Mid Market vient de réaliser une levée de fonds de 3 millions d’euros avec une participation de Société Générale Capital Partenaires et des salariés d’Oxalys. Objectif : renforcer les fonctionnalités de la solution et se faire connaître à l’international.

Qu’on se le dise, l’e-achat ne connaît pas la crise. Après les 3,2 millions d’euros levés par Per Angusta en septembre dernier, c’est cette fois au tour d’Oxalys d’annoncer une levée de fonds de 3 millions d’euros pour nourrir ses ambitions internationales, notamment. « Nous voulons aller plus vite », résume le président de l’éditeur, Pierre Joudiou, qui voit dans la forte croissance enregistrée ces dernières années la validation de sa stratégie de développement. « Après une croissance de 35 % en 2019, nous avons réalisé à peu près 20 % de croissance en 2020 et nous atteignons un peu plus de 3,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. C’est le résultat d’une politique de développement lancée en 2018 qui s’appuie sur des offres Saas et sur la montée en visibilité de notre solution avec un positionnement clair sur le Mid Market », analyse Pierre Joudiou.


20 % de croissance en 2020

Pour la société Oxalys qu’il a rachetée en 2011, ces moyens financiers supplémentaires doivent permettre de franchir un cap. « C’est une étape qui doit nous emmener vers une part de marché beaucoup plus significative que ce que nous avons aujourd’hui. Je suis convaincu que nous avons l’outil pour cela », affirme Pierre Joudiou, qui se félicite d’avoir vu plusieurs nouveaux clients adopter sa solution en 2020 : le conseil régional d’Île de France, Fichet Security Solutions, Groupe SMA, Idex, Mama Shelter, Migros, Sagemcom GIS, auxquels s’ajoutent la Régie des Transports de Martinique, Aréas Assurances, Bâtiment CFA Normandie, Sea Green Resort, concrétisées en toutes fin d’année.

Après avoir entériné l’an dernier le changement de nom de la société (ex-Oxalys Technologie) et une refonte de son identité visuelle, pour passer à la vitesse supérieure, il a donc fait appel à la fois à un partenaire bancaire, Société Générale Capital Partenaires, et aux salariés de l’entreprise, réunis dans la société Oxa Invest. Cette société présidée par le directeur général d’Oxalys, Laurent Guillot, détient désormais 20 % du capital. En plus des économies des salariés, Oxa Invest est abondé par un prêt accordé par Pierre Joudiou, qui, à l’issue de cette levée de fonds, reste majoritaire au capital d’Oxalys.


Monter en puissance dans la gestion du cycle fournisseurs

« Une part importante de ces nouveaux moyens financiers sera consacrée à l’élargissement de nos fonctionnalités et l’autre concerne notre localisation dans de nouveaux pays », annonce le président d’Oxalys. En ce qui concerne les fonctionnalités, c’est principalement sur la phase amont des achats qu’Oxalys entend se renforcer. « Nous couvrons l’ensemble du cycle achats, ce qui pour une entreprise de notre taille est assez original. Sur toute la partie Procure to Pay le marché est assez mature mais les moteurs de croissance que nous identifions aujourd’hui sont plutôt dans le cycle de gestion des fournisseurs : sourcing, contractualisation, gestion des relations avec les fournisseurs, consolidation des données à 360° et performance achats », explique Pierre Joudiou.

L’autre sujet sur lequel les équipes de développement d’Oxalys vont travailler concerne l’automatisation de tâches dans le domaine des rapprochements facture commandes et du suivi des prestations. Des fonctionnalités particulièrement prisées par les directions financières qui constituent une part importante des utilisateurs d’Oxalys.


A la conquête commerciale de l’Europe

En ce qui concerne le déploiement de la solution hors de France, Oxalys a déjà fait une première opération que Pierre Joudiou qualifie de « pilote », en Afrique du Sud avec des entreprises du secteur de la construction. « Notre solution avait été utilisée sur place par des clients français et des utilisateurs locaux qui ont aimé notre solution nous ont sollicités », raconte le patron d’Oxalys. Face à la nécessité d’avoir une représentation légale sur place, il a créé une filiale basée à Johannesburg, pilotée par une personne expatriée. Maintenant l’idée est d’appliquer cet enseignement auprès de nouvelles cibles européennes.

« Une entreprise qui adresse le mid market comme nous a besoin de s’enraciner sur des géographies où elle s’installe. Nous allons le faire étape par étape, mais cela nécessite des moyens financiers », analyse Pierre Joudiou, qui entend « constituer des équipes pour l’export ou des équipes locales à l’étranger. » Pour l’instant, Oxalys emploie 35 personnes et a créé huit postes nets en 2020.

« Notre développement commercial s’appuiera sur des logiques de partenariat », précise le président d’Oxalys. Pour cela, la société pourra s’appuyer sur son entité Oxalys Académie, pilotée par Cédric Guillouet, « un organisme destiné à développer tout l’écosystème des consultants autour de la solution, que ce soit les nôtres ou ceux de partenaires, pour les faire monter en compétences et leur permettre d’être efficaces à la fois dans la promotion de la solution et sa mise en œuvre », explique Pierre Joudiou.

CP Oxalys ouverture du capital

Publié le 15/02/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play