Publicité

Etude RSE

Actualité

Publié le 08/02/2021 - Par Guillaume Trécan

Obsar 2021 : les achats responsables ne sont pas seulement une question d’image

Le Baromètre 2021 de l’Observatoire des achats responsables a vu son nombre de répondants doubler en un an et fournit quelques raisons de croire aux refrains un peu convenus sur « le monde d’après » dans lequel la RSE serait une valeur cardinale des Achats.

Alors que le panel de l’Observatoire des achats responsables s’était érodé d’année en année pour ne plus enregistrer que 143 réponses en 2020, après être déjà descendu à 185 réponses l’année d’avant. Cette édition (2021), la 12e, est remonté à 316 répondants. Malheureusement la base de répondants s’en retrouve modifiée, avec notamment une plus grande proportion d’entités publiques (39 % contre 27 % en 2020), ce qui biaise l’analyse sur l’évolution des résultats. La proportion de personnes interrogées n’ayant pas mis en place de politique achats responsables grimpe par exemple à 23 %, contre 14 % en 2020 et 10 % en 2019.

Compte tenu de ce biais, certaines évolutions positives sont donc d’autant plus réjouissantes. C’est le cas par exemple de l’importance accordée par les acheteurs aux objectifs achats responsables. Les deux premiers demeurent la réduction des risques environnementaux, sociaux et éthiques (95,9 % très important et plutôt important) et le respect des valeurs sociales et sociétales (94,7 %), mais l’objectif plus superficiel de protection de l’image, qui occupait depuis plusieurs années la troisième place dégringole à présent à la 9e place.

Même en considérant que deux nouveaux items ont été introduits qui entrent d’emblée dans le top 5 – un moyen de réduction des risques achats (n°3) et un moyen d’être mieux préparé pour faire face aux aléas tels que les crises sanitaires ou environnementales (n°4) – cette évolution est significative. Car les places perdues par l’objectif d’image le sont aussi au bénéfice d’autres item que les risques comme en faire un critère majeur de choix des fournisseurs (n°5 contre n°8 en 2020) et une contribution majeure au développement économique et au maintien de la croissance de l'activité (n°6 contre n°7 l’an dernier).

Du côté des freins aux politiques achats responsables aussi les réponses du panel de la 12e édition montrent une orientation vers des actions plus concrètes. Après une montée en flèche des objectifs contradictoires (51 %) et des contraintes budgétaires (42 %) en 2020, cette année, ces freins redescendent respectivement à 40 % et 38 % des répondants, qui sont cette fois beaucoup plus nombreux à déplorer le manque d’indicateurs de mesure (57 %), qui sont en effet une des clés de la mise en œuvre du changement en matière de RSE.

En revanche, en matière de délais de paiement, la tension liée à la crise sanitaire se fait ressentir et radicalise les comportements… en bien comme en mal. Ainsi, les bons payeurs mis en avant par la Médiation des entreprises se retrouvent dans les 25 % de répondants ayant réduit le paiement à moins de 30 jours. A l’autre bout du spectre, ceux qui payent à plus de 60 jours doublent, passant de 5 % à 10 % du panel.

Publié le 08/02/2021 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°300 - Janvier 2021

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play