Publicité

Publié le 05/05/2021 - Par François-Charles Rebeix

Jaggaer cède son activité de conseil à PwC et sa division BPO à Intys

C’était l’annonce attendue depuis quelques semaines. L’arlésienne du landernau des Achats. C’est fait. Le communiqué est tombé ». Jaggaer cède son activité de conseil à PwC France et Maghreb et son département BPO à Intys, un cabinet de conseil belge spécialisé, notamment, en supply chain. L’éditeur achève de se recentrer sur le développement de ses outils. Une question de priorités.

Jaggaer, éditeur américain de solutions Source-to-Pay, l’avait annoncé de longue date. Il y a deux ans déjà, son ex-CEO, Robert Bonavito, nous le confiait mezza voce (voir la LDA 281 – avril 2019) : « Des opportunités de croissance plus importantes peuvent passer par des partenariats avec de grands cabinets intégrateurs, tels que PWC. ». C’était juste avant de faire place à un nouvel actionnaire de référence (KKR) et à son remplaçant au poste, l’actuel titulaire, Jim Bureau. Après la réunion de plusieurs acteurs du SI Achats sous une seule marque (voir dans LDA Actualités : Jaggaer rachète Bravosolution), le recentrage sur le seul développement technologique paraissait la suite logique. Un seul métier et c’est tout de suite beaucoup plus lisible pour les investisseurs. D’autant que le marché s’avère plutôt concurrentiel d’un éditeur à l’autre et que les défis ne manquent pas (Intégration technique, robotisation, IA, nouveaux entrants full web, etc.). La France restait le dernier bastion à céder. C’est fait. Le départ de Geoffroy Naegelen, le responsable de cette activité de conseils et de services pour un autre éditeur, GEP, en était le prélude (voir LDA Actualités : Trois questions à…).

Transformation des Achats

Dans notre dernière enquête consacrée aux conseils Achats (voir LDA n°288 – décembre 2019 : Un réservoir d’experts), Jaggaer France déclarait un revenu de 12 millions d’euros et un effectif de 80 personnes. Le pôle Transformation des Achats de PwC France et Maghreb dirigée par Isabelle Carradine, Associée, va intégrer une dizaine de consultants. L’équipe devrait atteindre le seuil de 40 consultants, de quoi conforter l’éventail des missions à conduire qu’il s’agisse de stratégie Achats, de sécurisation des approvisionnements, de digitalisation ou de RSE. PwC va rester un partenaire de choix pour Jaggaer. L’appétence du cabinet pour l’innovation et la technologie n’est plus à démontrer. PwC a mis en place cette année un programme Scale Up Achats pour accompagner des startups sur le marché du SI Achats (voir LDA Actualités : « Le programme Scale up Achats vise à favoriser la collaboration entre les startups et les grandes entreprises »). En juin, si le calendrier du déconfinement le veut bien, PwC inaugurera dans ses locaux un Lab Achats qui, dans un parcours dédié (Le parcours de l’acheteur à l’horizon 2025), associera des cas pratiques d’entreprises à des solutions technologiques (12 cas d'usage en tout). La démonstration par l’exemple en quelque sorte.

Une offre Supply chain étendue

Jagger France avait développé au fil des années une activité de BPO, essentiellement pour des clients publics (mairies, RATP, SNCF, etc.). C’est un cabinet belge, Intys, créé en 2007 qui reprend aujourd’hui cette activité et ses 25 collaborateurs. L'un de deux co-fondateurs d’Intys, est un français, Philippe Metz (’ingénieur en aéronautique de formation, passé par EADS et d’Altran, avant de développer une activité de conseil en restructuration d’entreprises). Sa rencontre avec son associé, Michel Van Hemele, a permis la construction d’un groupe qui en 2021 devrait réaliser un chiffre d’affaires de 52 millions d’euros (39 millions en 2019) avec un effectif de 500 personnes (400 en 2019). A l’origine, le groupe a orienté son offre vers les opérations, la gestion de projets, la finance, les achats et la supply chain, l’essentiel encore de son activité. Il compte aujourd’hui 80 clients (grandes entreprises et des institutionnels) en Belgique, au Luxembourg et en France. Après avoir repris en 2020, Univers Retail, un cabinet de conseil français spécialisé dans la distribution, cette nouvelle acquisition, en 2021 (un nouveau métier), devrait permettre à terme au groupe Intys Partners de générer 20% de ses revenus. Le groupe qui s’’était développé jusque-là en fonds propres a également accueilli il y a deux ans un partenaire financier, Omnes, qui détient désormais 30% de son capital. A noter enfin dans le groupe une petite pépite techno, Vadis, une plateforme de gestion des risques financiers qui via diverses sources d’informations permet le traçage un très grand nombre d’entreprises et revendique pour cela un savoir en IA (Intelligence artificielle. A retrouver peut-être dans de futures recommandations PwC ou relié aux outils Jaggaer One ?

Recentrage techno

Ce programme de cession accompli, Jaggaer va continuer à développer son offre. Il y a quelques jours, Roger Blumberg, VP, Corporate & Product Marketing, nous le confirmait : « Nous voulons nous concentrer sur nos compétences cœur de métier, autrement dit la digitalisation du processus d'approvisionnement et avec toute la technologie que nous développons, permettre l’utilisation la plus large possible chez nos clients. ». Se revendiquant éditeur avant tout, Jaggaer veut pouvoir s’appuyer sur un grand nombre de partenaires, laisser ainsi le choix à ses clients dans l’accompagnement et le développement de leur projet. Il sera toujours possible de confier aux équipes Jaggaer le déploiement de l’outil, mais ce ne sera plus la priorité. Même si les clients de Jaggaer continuent d’utiliser des plateformes aux origines diverses, l’éditeur met en avant Jaggaer One, la bannière technologique qui assure le regroupement de toutes les fonctionnalités offertes par l’éditeur. Roger Blumberg insiste : « Nous avons bâti une base de données commune, toute l’intégration des différentes outils proposés a été réalisé. Vous pouvez utiliser des fonctionnalités issues de l’une ou l’autre de nos plateformes, vous y accéderez par une interface unique Jaggaer One. Tout est consolidé. Le back office est fait une fois, par trois. Ce qui a été pour nous un chantier important. ».

Les fournisseurs, prochaine cible

Jaggaer veut mettre l’accent sur l’optimisation de ses outils et s’assurer que ses utilisateurs tirent le maximum de leur usage. L’éditeur veut aussi porter ses efforts sur une intégration plus poussée des fournisseurs. S’il y a une offre de services à développer, ce sera celle-ci. Jaggaer fédère aujourd’hui un réseau de 4 millions de fournisseurs. Qui auraient d’ailleurs beaucoup d’attentes vis à vis des plateformes mis en œuvre par leurs donneurs d’ordres. Des services devaient donc pouvoir être développées, Jaggaer ne s’en cache cas : ce sera une source de revenus supplémentaires. Ce ne sera pas de trop pour financer les évolutions technologiques. La feuille de route reste inchangée.


Communiqué de presse Jaggaer

Communiqué de presse PwC

Publié le 05/05/2021 - Par François-Charles Rebeix

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play