Publicité

Evénement

Actualité

Publié le 29/04/2020 - Par La rédaction

ISM Japan : A Tokyo, des directions achats en télétravail et responsables

C’est une sorte de club dans le club. Comme un réseau de proximité au sein de l’ISM Japan, émulation de l’ISM (Institut of Supply Management) animée par Osama Uehara. Ils sont 21 directeurs achats à avoir accepté (rare) de répondre à un mini-sondage sur leur organisation, en pleine crise du Covid-19. Des anciens élèves d’Osamu Uehara qui est aussi notre correspondant à Tokyo.

Le Japon est officiellement confiné depuis le 25 avril. Avant, il s’agissait plutôt de recommandations, plus ou moins suivies par les entreprises… La Lettre des Achats a de longue date un correspondant sur place, Osamu Uehara, qui est aussi le représentant dans l’archipel de l’ISM (Institut of Supply Management). Nous avons eu ensemble l’idée d’un… mini-sondage pour voir comment les directions Achat se comportaient alors que montait l’inquiétude autour du Covid-19. Aussitôt dit, aussitôt fait. En une semaine, 21 responsables achats issus de différents secteurs d’activité répondaient à leur ancien professeur…

PCA pour tous

Il ressort de ces données que les Achats au Japon en cette période de confinement se montrent plutôt très matures en ne cédant pas à la panique… Leurs entreprises s’appuient toutes sur un PCA (19 sur 2). Aux Achats, un peu moins moins, mais tout de même 15 d’entre elles ont élaboré une déclinaison pour leur service. Quant à savoir si ces mêmes directions achats exigent de leurs fournisseurs ces fameux PCA, c’est oui pour 12 d’entre eux. Mais ont-ils fait une cartographie des risques fournisseurs ? A cette question, c’est 50/50. Moitié-moitié. Nous devrions sans doute trouver le même genre de réponses ici (Europe).

Les entreprises (usines) ne sont pas à l’arrêt (13 sur 8 fonctionnent) mais elles constatent des difficultés d’approvisionnement assez fortes de leurs fournisseurs (16 contre 5). Curieusement, dans des proportions inverses. Les répondants ne se montrent-ils pas trop optimistes sur le niveau réel de leurs activités ? Autre (petite) difficulté d’analyse : si les Achats s’estiment très dépendants de leurs fournisseurs hors du pays, ils n’envisagent pas de modifier ces sources ou leur origine, et encore moins migrer vers d’autres zones de l’Asie du Sud-Est. Si leurs fournisseurs lointains sont en Chine, ils peuvent (temporairement) le regretter mais n’envisagent pas délocaliser ailleurs ou plus loin. La question de relocalisations éventuelles vers le Japon ne semble pas se poser non plus.

Est-ce qu’ils vont modifier leurs délais de paiement ? Non à 90%. Mais réduire les commandes comme les projets, là encore, c’est du 50%, entre oui et non… Pas de tensions non plus constatées sur les prix. Quant aux professionnels achats eux-mêmes, ils sont à 90% en télétravail et n’envisagent pas mettre à profit ce temps pour faire de la formation… Enfin, là encore, c’est du 50-50. Le non l’emporte de peu.

Tout cela peut-il encore changer ? A suivre. Le Japon est aussi un des pays dont la population est la moins touchée par la pandémie. En attendant, ces entreprises et ces professionnels se montrent très matures. Dans un pays, dans lequel les Achats au sens où nos l’entendons ici en Europe ne sont pas aussi ni répandus ni enseignés (ce sont surtout des notions de logistique qui pointent en tête lorsque l’on veut définir le champs des responsabilités, cette mini-enquête est plutôt encourageante






ISM Japan-LDA survey 2020

ISM Japan-LDA English Version

Publié le 29/04/2020 - Par La rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°295 - Juillet - Août 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play