Publicité

Entretien

Actualité

Publié le 25/11/2021 - Par La rédaction

Franck Douau (ACA) : « Avec Les Plumes des Achats, nous célébrons la puissance de l’écrit et de la recherche dans un monde dominé par l’image et son côté volatile. »

 Franck Douau, Deputy facilities Director de LVMH, Président de l’ACA (Association Cesa Achats et Supply Chain du groupe HEC Paris). Franck Douau, Deputy facilities Director de LVMH, Président de l’ACA (Association Cesa Achats et Supply Chain du groupe HEC Paris).

L’ACA, avec sa centaine d’adhérents, n’est ni la plus petite des associations achats ni la moins prestigieuse puisqu’elle est née au sein d’HEC, une institution parmi les écoles de commerce. Son président, Franck Douau, d’autre part Deputy facilities Director de LVMH, vient d’être réélu. Il présidera bientôt avec d’autres patrons d’associations achats, Les Plumes des Achats. Des écrits et de l’œcuménisme dans la fonction, c’est plutôt rare et mérite donc cette rencontre !

Les Plumes des Achats vont dans quelques jours remettre leurs prix. Cette fois, ça y est, l’événement va pouvoir se tenir ? La liste de nominés s’annonce-t-elle prometteuse ?

Nous avons trouvé une bonne organisation avec l’ADRA, X-Achats et le Club des acheteurs de prestations intellectuelles. Ensemble, nous avons relancé Les Plumes depuis bientôt quatre ans. Les deux dernières années sont été un peu difficiles avec une annulation et une édition organisée en visioconférence en raison de la Covid. Cette année nous revenons au format initial au siège de X-Achats, la Maison des Polytechniciens.

Il y a une présélection d’ouvrages qui est faite depuis plusieurs mois et qui est soumise à notre comité de lecture composé d’une vingtaine de participants, à la fois de professionnels, d’enseignants et de consultants. Le cru 2021 s’annonce prometteur avec, cette fois encore, une part importante d’ouvrages anglo-saxons. Il faut le reconnaître : il s’écrit beaucoup de livres en anglais sur nos sujets de prédilection. Et c’est un peu faute de production en français que la sélection s’oriente ainsi.

Pour une initiative à résonance francophone, c’est un peu dommage, non ? D’autant que par le passé, les titres anglais sélectionnés traitaient davantage de Supply Chain – pour ne pas dire logistique - que d’Achats…

Cette année, vous pourrez le constater, c’est l’inverse ! Il y a assez peu d’ouvrages sur la Supply Chain. L’essentiel, bien qu’en anglais, porte bien cette fois sur les achats. Lors de notre assemblée générale qui se tenait il y a quelques jours, Jean Potage et Laurent Jehanin, membres de l’ACA et du jury, nous ont aussi confirmé la très bonne teneur Achats des ouvrages sélectionnés cette année.

C’est une très bonne nouvelle pour inverser la tendance Supply Chain des années précédentes. Nos lecteurs étant principalement des acheteurs, ils sont encore mieux à même de juger de la qualité des ouvrages en question. A noter aussi, la montée en puissance du thème des Achats publics. C’est l’autre évolution à signaler. Nous manquons de lecteurs spécialisés sur ces questions mais nous ne doutons pas de la qualité des ouvrages en compétition.

Ce que l’on peut dire encore, c’est que nous célébrons avec Les Plumes des Achats la puissance de l’écrit dans un monde dominé par l’image et son côté volatile. Au cours de ma carrière, j’ai eu, pour ma part, l’opportunité de rassembler un certain nombre d’ouvrages sur les Achats. Ils m’accompagnent toujours. Ce sont des mines d’or de conseils. Le fait de pouvoir en disposer à portée de vue et de mains pour les consulter, c’est à la fois une grande satisfaction et un avantage incomparable.

Dernier point enfin : nous avons également fait une sélection de travaux d’étudiants, des mémoires de fin d’études. Il faut créer des liens, d’une part avec les formations et, d’autre part avec les nouvelles générations qui arrivent dans la fonction achat.

Vous avez évoqué l’ACA et son assemblée générale. Vous venez à nouveau d’être réélu comme Président. Quel est la vocation de cette association créée dans le cadre d’une formation continue HEC aujourd’hui disparue ?

J’ai eu en effet le plaisir d’être réélu à la présidence de l’ACA le 17 novembre dernier avec un bureau lui aussi reconduit presque à l’identique. Citons notamment Catherina Théodorou (Rentokil Initial Group), secrétaire générale, Zekeriya Durgun (Safran Aircraft Engines), trésorier, ou encore Arnaud Levasseur (Ivalua), en charge des événements et de la communication. La dénomination précise de l’ACA, c’est Association Cesa Achats et Supply Chain du groupe HEC Paris. Le Cesa et le Master Achats ont certes disparus mais cet enseignement Achats et Supply Chain reste dispensé au travers de modules dans les différents Master proposés par HEC. Nous restons très attachés à cette école. L’ACA a fêté aussi ses trente ans puisqu’elle a été fondée en 1991 avec l’ambition de promouvoir le management des Achats enseigné dans le cadre d’HEC. Nous avons une petite centaine d’adhérents mais notre influence s’étend auprès de 550 affiliés. Ce sont ceux qui nous suivent via les réseaux sociaux ou nos différents événements. Nous avons pris le parti de partager nos savoirs, nos expériences, sans forcément les lier à une adhésion. Ce nous permet d’avoir des contacts avec d’autres fonctions, comme la Finances, la RSE ou d’autres encore.

Aujourd’hui, nos travaux s’organisent principalement en commissions autour de trois thèmes qui résument à eux seuls les enjeux de la fonction Achats : la durabilité, la digitalisation et la transformation des organisations. Comme toutes les associations nous avons souffert de la pandémie. Se réunir a été plutôt compliqué. Mais nous avons quelques idées pour relancer nos événements à commencer par notre traditionnelle réunion annuelle à l’occasion de notre assemblée générale. Nous nous impliquons beaucoup sur Les Plumes des Achats, nous en avons parlé. Nous allons continuer aussi à œuvrer avec d’autres associations. Nous travaillons toujours avec le Salon des Achats et de l’Environnement de Travail et le Workplace Meeting du même organisateur (WeYou Group). Nous croyons beaucoup à ces partenariats.

Que remontez-vous, justement, de vos adhérents ou de vos différents réseaux à propos de la situation actuelle, de l’économie et des entreprises en particulier ? Comment les Achats ont-ils traversé cette pandémie et comment abordent-il la reprise de l’activité ?

Vaste question ! Ce qui est certain déjà, c’est que les Achats, indéniablement, se sont plutôt bien sortis de cet épisode Covid. Nous sommes tous d’accord sur ce point. Que ce soit à l’ACA ou du côté des autres associations. Nous nous le disons régulièrement. Nous avons été sous les feux des projecteurs pendant toute la période.

Nous nous sommes retrouvés dans un rôle d’autant plus intéressant que nous étions au côté de nos directions générales. Elles nous ont encouragé à la fois à trouver des pistes d’économies du fait de la contraction de l’activité mais aussi à sauvegarder notre réseau de fournisseurs. D’ailleurs, pour les fournisseurs aussi, la relation s’est davantage équilibrée. Nous avons tous imaginé des pistes pour que chacun s’en sorte bien.

Le redémarrage, c’est aussi une affaire assez compliquée. Nous avons cru, dans cette crise à l’instar des précédentes, qu’il suffisait d’appuyer sur la touche « Pause » » pour arrêter les projets et de presser ensuite sur « Go » pour qu’ils reprennent aussitôt. Mais il s’est avéré impossible d’une part de rattraper le temps perdu et d’autre part de cumuler les effets d’une reprise plus forte qu’attendue ! Cette reprise, c’est un véritable tsunami !

Donc si nous entendons bien, les questions qui se posent aujourd’hui, ce sont moins les achats que les approvisionnements ?

C’est le troisième point en effet. Les approvisionnements sont devenus un casse-tête sans nom ! Nous ne voyons pas le bout du tunnel. Les répercussions sont telles que lors de nos derniers échanges avec nos adhérents nous étions unanimes à estimer que nous n’en sortirions pas avant au moins quatre voire cinq trimestres. Donc pas avant fin 2022 voire plutôt le 1er trimestre 2023.

La reprise est là mais elle est inégalement répartie. Les productions sont très territorialisées donc les impacts se répandent d’une zone à l’autre. Une activité/production redémarre à un endroit mais s’interrompt dans un autre. C’est ce qui rend compliqué la logistique de toute activité.

Le plus gros impact, nous l’avons connu lors de la 1ère vaque qui a surpris tout le monde. Aujourd’hui nous subissons les effets de la 5ème vague en même temps qu’une forte envie de consommation.


Portrait

Franck Douau. (43 ans) Titulaire du CESA Achats HEC et d'un Master Management de Patrimoines Immobiliers. En 2008, il intègre la direction financière du Groupe Agrica, où il est successivement nommé responsable de la gestion immobilière, puis responsable du département Achats et Environnement de Travail. Il y fut notamment l’artisan à la création de la direction des Achats.

Franck Douau a rejoint LVMH en 2015 en tant que Responsable du Pôle Achats et Services Généraux, puis nommé Deputy Facilities Director en 2018. Il vient d’être réélu Président de l'association Achats et Supply Chain du groupe HEC Paris, plus connue sous l'appellation ACA – Club Achats HEC


Les Nominés à la cérémonie des Plumes des achats

Les livres :

  1. Stratégie et techniques de l'achat public (janvier 2020) par Olivier Giannoni
  2. Co-innovation Dynamics, The Management of Client–Supplier Interactions for Open Innovation, (mai 2019) par Romaric Servajean-Hilst
  3. Jumpstart to Digital Procurement: Pushing the Value Envelope in a New Age (novembre 2020) par Wolfgang Schnellbächer et Daniel Weise. Edition en anglais.
  4. Bad Buying: How organisations waste billions through failures, frauds and f*ck-ups, Edition en Anglais (octobre 2020) de Peter Smith
  5. Achats 5e génération - Quand le rythme rencontre la puissance, par Hervé Legenvre et Bernard Gracia, édité par l'EIPM (février 2020)
  6. A Practical Guide to E-Auctions for Procurement: How to Maximize Impact with e-Sourcing and e-Negotiation (février 2021) par Jacob Gorm Larsen - Edition en Anglais


Les mémoires des étudiants :

  1. L’économie comportementale dans les achats : quels nudges pour conduire les changements ?

par Joséphine Pannier.

  1. Le Groupe Pierre & Vacances Center Parcs face à la gestion des risques géopolitiques : une

contrainte, une nécessité, une opportunité ? par Angèle Grolleau.

  1. La mise en place des achats responsables au sein de grandes entreprises BToC : entre

pressions et crédibilisation de l'information, vers la fin du greenwashing ? par Anaïs Feldman.

  1. Créer de la valeur aux achats : développer une culture de création de valeur et d'innovation en

mode collaboratif pour dépasser les achats transactionnels et accroitre la création de valeur

par Véronique Masson de la Taille.

  1. L’exploration d’un achat logiciel Société Générale sous l’angle de la V.B.P par Stéphane Faure.
  2. La digitalisation des achats, par Cédric Pasquet.

Communiqué de presse - ACA 2021

Publié le 25/11/2021 - Par La rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play