Publicité

Publié le 11/02/2020 - Par la rédaction

Conseil : avec l’Allemand PSG, Epsa double ses capacités dans le BPO

Le groupe Epsa fait décoller l’internationalisation de son activité BPO avec le rachat à 100 % de l’Allemand PSG et constitue avec cet ensemble un pôle Epsa Marketplace qui totalise un volume annuel de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires facturé.

Le groupe Epsa vient d’officialiser l’acquisition, conclue fin décembre 2019, de PSG (Procurement Services GmbH), un spécialiste allemand du BPO achat, qui double ses capacités dans ce métier. Rebaptisé Epsa Marketplace, le pôle BPO achats d’Epsa avait été créé en 2018, après le rachat d’Experbuy (voir La Lettre des Achats n°277), fusionné avec Salamander Group, la première marque d’Epsa dédiée au BPO achats. Ancien PDG d’Experbuy et actuel président d’Epsa Marketplace, Jacques Emmanuel Durand est maintenu dans ses fonctions, de même que le management allemand de PSG. Le groupe Epsa se donne une année de transition pendant laquelle les deux entités vont travailler de façon conjointe, avant de faire converger les organisations, les process et les outils. Une année qui permettra de faire le point sur les complémentarités dans l’offre et de communiquer auprès des fournisseurs sur la fusion juridique de PSG dans le groupe Epsa.

Avec cette cinquième acquisition de l’année 2019, le groupe Epsa compte désormais plus de 1 000 collaborateurs répartis en trois métiers : Epsa Opération & Procurement (Epsa OP), Epsa Taxes & Innovation (Epsa TI) et Epsa Marketplace (Epsa MP). Le pôle Epsa MP emploie à lui seul 480 personnes (dont les 250 salariés de PSG) et comptabilise 500 millions d’euros de chiffre d’affaires facturé. Il est présent dans 15 pays et peut servir ses clients dans 25 pays au total. Avec ce rachat, le PDG d’Epsa, Matthieu Gufflet affiche son ambition : « devenir un acteur global digitalisé et avoir un volume suffisant pour répondre à de grands appels d’offres mondiaux. »

 

Du BPO de plus en plus digitalisé

« Nous avons renommé le métier BPO en marketplace parce que nous sommes une place de marché intégrant les achats de classes B et C avec des systèmes de catalogues en ligne et un fort degré d’automatisation. Nous avons beaucoup travaillé sur les outils depuis deux ans et nous avons digitalisé une bonne partie du process amont et aval », justifie Matthieu Gufflet, qui détaille : « nous avons avancé sur tout ce qui est en lien avec le client, la partie Front Office. Les systèmes de punch out, d’intégration de catalogues sont digitalisés au travers d’outils que nous avons développés en propre et qui nous permettent d'avoir une interface directe avec la solution du client. Nous avons également des outils de Back Office, sur la gestion administrative et opérationnelle des commandes et des factures. » Epsa MP revendique à ce jour un taux d’automatisation de la gestion administrative des commandes de 60 % et vise à terme 90 %.

Une partie de ce travail a notamment été permise grâce à la collaboration avec la société Dhatim, dans laquelle Epsa a pris une participation minoritaire en mai 2018 (voir La Lettre des Achats n°272). Cette collaboration a permis de développer huit applications sur chacun des trois métiers d’Epsa. Pour Epsa MP une interface de reconnaissance des factures a par exemple vue le jour. Sur les autres métiers, Dhatim et Epsa ont, entre autres, travaillé sur la cartographie achats, l’analyse de dépenses, l’audit de factures, ou encore l’audit de charges sociales. « L'idée, c'est de se donner encore 2020 pour tester toutes les solutions et de monter au capital en 2021 comme prévu », explique Matthieu Gufflet.

Publié le 11/02/2020 - Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°292 - Avril 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play