Publicité

Publié le 18/10/2021 - Par La rédaction

CKS Consulting : bientôt le premier baromètre des achats du secteur Restauration Hors Domicile

C’est un nouveau projet ambitieux que le cabinet de conseil CKS s’est vu confié par FranceAgriMer et l’Agence BIO : le lancement d’une étude inédite sur les pratiques d’achats des acteurs de la Restauration Hors Domicile (RHD. Objectif : mesurer à la fois la quantité et la qualité des denrées alimentaires achetées par les acteurs des restaurations commerciale et collective en France.

On ne le sait peut-être pas assez mais les équipes de CKS Consulting peuvent être à l’origine d’études originales, ainsi cette commande émanant de la Banque Mondiale sur les nouvelles techniques disruptives dans le domaine des achats publics (Disruptive Technologies in Public Procurement) autour, notamment, du cloud, de l’intelligence artificielle, du RPA, de la blockchain, etc. L’étude a été publiée en janvier 2021 sur le site de l’organisation (à consulter et télécharger ici). Ces travaux devaient ensuite trouver un premier champ d’application auprès d’une banque brésilienne dans le cadre d’un déploiement d’investissements publics et de leur contrôle.

Mesurer les achats en quantité et qualité

Retour maintenant en France où cette fois, FranceAgriMer et l’Agence BIO , deux établissements publics sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont confié à CKS Consulting le soin de créer le premier baromètre de la restauration hors domicile. L’étude portera sur les pratiques d’achats des acteurs de la Restauration Hors Domicile (RHD). C’est une mission d’intérêt général et son objectif est de mesurer le plus fidèlement possible la quantité mais aussi la qualité des denrées alimentaires achetées par les acteurs des restaurations commerciale et collective en France. En 2019, avant la crise Covid qui a pas mal perturbé ce secteur d’activité, la RHA pesait 57,3 milliards d’euros (Source npd.fr). En 2020, le marché enregistrait un chiffre d’affaires annuel de 35,6 milliards d’euros, soit un recul de 38 % du marché en valeur et une perte de fréquentation de 35 %, par comparaison avec l’exercice 2019. Pour 2021, les mêmes experts parlaient cette fois (prudents) d’une progression « en visites » de 14%. En 2022, le marché croîtra encore (+19 % en visites et +21 % en valeur). En 2023 enfin, le marché de la RDH devrait s’approcher au plus près de son niveau de 2019…

La restauration alimentaire hors foyer se divise en deux axes bien distincts. D’une part la restauration collective, comprenant les repas pris dans les cantines scolaires, les restaurants universitaires, les restaurants d’entreprises. D’autres part, la restauration commerciale, constituée des restaurants à « service à table », des self-services (comme ceux rencontrés sur l’autoroute), les cafés, les fast food, etc. Il s’agirait là d’un ensemble de près de 380 000 points de vente. Se rajoutent aussi depuis peu les livraisons via les services Uber Eats, Deliveroo (source Siga).

Une plateforme dédiée

La production de ce baromètre répond à une volonté croissante de maîtrise des origines, labels et circuits d’approvisionnement des produits achetés par la RHD. Ce baromètre fait écho aux politiques publiques actuelles en matière d’achats de denrées alimentaires, notamment celles qui président à la loi EGalim. Pour collecter plusieurs millions de lignes de commandes, traiter cette information puis la restituer, les équipes de CKS ont mis en place une plateforme logicielle dédiée (https://barometre-rhd.fr) mobilisant les dernières technologies (Big Data, IA, etc.). L’idée des promoteurs de cette étude, c’est de pouvoir mobiliser les grands de la restauration collective (Sodexo, Elior, Compass, etc.) mais aussi les grandes enseignes de la restauration hors foyer (McDonalds et autres) sans oublier les commerçants des CHR, des petits groupes aux indépendants, dans l’idéal.

Premiers résultats début 2022

Les donneurs d’ordres – et nous pouvons penser là eux directions achats dûment constituées - qui participeront au baromètre auront accès à une plateforme « géo décisionnelle » et pourront disposer d’analyses très riches quant aux dynamiques du secteur sur le territoire français. Un acheteur de denrées alimentaires pourra ainsi comparer durablement ses pratiques avec celles des autres donneurs d’ordres, sur un grand nombre d’axes d’analyse (logique de «competitive intelligence»). Ainsi une société de restauration collective pourra comparer ses achats à ceux de ses concurrents, une grande collectivité locale pourra constater ses progrès et mesurer l’effort qui lui reste à produire pour rejoindre les objectifs qu’elle s’est fixés, un restaurateur pourra mettre en avant la singularité de ses circuits d’approvisionnements et la qualité de ses produits. Les données recueillies sont évidemment rendues anonymes et traitées sous le sceau de la confidentialité. Les premiers résultats du baromètre seront communiqués tout début 2022.





A propos de FranceAgriMer

L’Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer est un office agricole français ayant pour mission d’appliquer, en France, certaines mesures prévues par la Politique agricole commune, et de réaliser certaines actions nationales en faveur des différentes filières agricoles. Pour plus d’informations : https://www.franceagrimer.fr


A consulter aussi

Disruptive Technologies in Public Procurement


Communiqué de presse CKS Consulting

Publié le 18/10/2021 - Par La rédaction

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play