Publicité

E-achat

Actualité

Publié le 29/09/2020 - Par Guillaume Trécan

Avec B Reputation, Easypics se réinvente en réseau clients-fournisseurs

Easypics, qui aide les donneurs d’ordres à analyser leurs dépenses fournisseurs, vient de faire l’acquisition de B Reputation, une plateforme d’informations sur les entreprises françaises utilisée par les fournisseurs pour mieux appréhender leurs clients et prospects. Objectif : rapprocher les deux pour constituer un réseau clients fournisseurs.

Les deux entreprises se sont unies entre mars et juillet sous le holding Rivers Vision, dont l’actionnaire majoritaire est le fondateur d’Easypics, Jérôme Naslin. Les fondateurs de B Reputation, Pierre-Olivier Burte et Laurent Cousot, le rejoignent au capital de Rivers Vision, mais quittent leurs fonctions opérationnelles au sein de B Reputation. Leur équipe de six personnes se joint en revanche à celles d’Easypics qui devraient atteindre une vingtaine de personnes d’ici la fin de l’année, après quelques recrutements actuellement en cours.

L’idée pour Jérôme Naslin à travers cette acquisition est de constituer un réseau BtoB en rapprochant la base de données d’entreprises d’Easypics et celle de B Reputation. Constituée à partir de l’analyse humaine des dépenses d’une cinquantaine de clients grands comptes, la base de données d’Easypics comprend un million de fournisseurs. Celle de B Reputation, qui porte sur les dix millions d’entreprises françaises, permet aux fournisseurs (environ 500 entreprises abonnées) de retrouver sur une seule plateforme des informations sur leurs clients et prospects.


Open data et crowling du web

Le savoir-faire de B Reputation consiste à capter des informations sur les entreprises grâce à des algorithmes et des technologies de crowling du web, qui sont combinées avec des sources en Open Data disponibles sur la base des 10 millions de sociétés françaises (comptes publiés, annonces légales…). Les robots d’intelligence artificielle de B Reputation permettent de compléter les informations sur l’activité de l’entreprise, notamment en trouvant leurs sites internet (700 000 sites référencés sur B Reputation) et en y puisant de l’information utile pour préciser l’activité, ou encore d’identifier les collaborateurs de ces entreprises (notamment sur Linkedin) et de trouver leurs mails et fonctions. En s’appuyant sur toutes ces informations, B Reputation édite un score de solvabilité financière et un indice de transparence.

Avec le rachat de B Reputation, Jérôme Naslin entend apporter aux donneurs d’ordres connectés sur Easypics des indicateurs supplémentaires dans leur tableau de bord. Les fournisseurs clients de B Reputation ont la possibilité d’y déposer les documents et attestations prouvant leur conformité par rapport aux obligations de vigilance, à la loi Sapin 2 et à la RSE, toutes ces informations remontant désormais dans Easypics. Les donneurs d’ordres clients d’Easypics peuvent quant à eux leur demander de remplir en ligne des documents spécifiques tels que des chartes ou des codes de conduite.


Deux portails qui communiquent pour créer un réseau

« Avec l’arrivée de B Reputation, nous formons un réseau social, entre Easypics qui est le portail d’entrée des grands donneurs d’ordres et B Reputation qui est le portail d’entrée des fournisseurs », explique Jérôme Naslin, qui poursuit : « Jusqu’à maintenant nos clients avaient des informations chiffrées sur leurs fournisseurs avec Easypics, mais il n’y avait pas de contact, pas d’intermédiation électronique avec leurs fournisseurs. Ils sont maintenant connectés électroniquement à ces derniers qui rentrent sur leur portail B Reputation. »

Côté B Reputation, l’intérêt pour les fournisseurs est de prouver avec un seul login leur conformité réglementaire et RSE et de disposer d’un moyen de faciliter leur prospection commerciale. Ainsi – de la même manière que le donneur d’ordres peut obtenir via Easypics les informations de dépenses auprès de ses fournisseurs – si ses clients l’autorisent, le fournisseur abonné à B Reputation pourrait avoir accès aux données de ses ventes chez ces clients pour avoir un tableau de bord de pilotage commercial. Pour Jérôme Naslin, le projet derrière le rachat de B Reputation se résume finalement à une « formule choc » : « une seule plateforme, un login, un mot de passe, pour tous ses clients et fournisseurs. »

Prochaine étape pour parfaire ce projet : développer un espace de dialogue entre les deux plateformes et élargir la plateforme B Reputation aux autres pays européens pour donner des informations à la mesure des panels fournisseurs des clients d’Easypics qui sont tous des grands comptes. La société de Jérôme Naslin revendiquant parmi ses clients la moitié du CAC 40. Trois clients pilotes d’Easypics ont déjà accepté de pousser l’abonnement à B Reputation auprès de leurs fournisseurs.

CP Easypics B Reputation

Publié le 29/09/2020 - Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°297 - Octobre 2020

Le catalogue

Le catalogue Silex

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play