Publicité
La Lettre des Achats - Février 2005 N°125
Février 2005

Management

Dossier

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Les articles

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Normes environnementales et écolabels
L'essor des notations

Union européenne
L'industrie passe au vert

France
Des contraintes environnementales pour les entreprises

Développement social
Vers des achats plus éthiques

Mairie d'Angers
Des achats éco-responsables

International
L'âge d'or de l'environnement

La CDAF à l'étude
Un référentiel pour le développement durable

Déchets industriels
Les trois catégories

Traitement des déchets
Un marché en forte progression

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Facture
Au coeur de la relation commerciale

Europe
Les barrières légales sont tombées

EDI
Une alternative pour le zéro papier

GE Factorance
A l'avant-poste de la dématérialisation

Témoignages

Zeev Flath Consultant associé, 2C Management
« La maîtrise des risques n'a pas de prix »

Jacques Barrailler Directeur des achats groupe, Alcan
« Intégrer l'environnement dès la conception du produit »

Frédéric André Responsable des achats et de l'environnement, Delipapier
« Une majorité de nos fournisseurs est certifiée ISO 14001 »

Vincent Roubertie Chef du département achats, Cogema Logistics
« Nous mettons en place une cartographie des risques »

Jean-Michel Coulon Directeur des achats, Michelin
« Protéger l'industrie de la gomme naturelle »

Frédéric Baverez Directeur réduction des coûts et achats, Suez
« Prendre en compte le coût total d'usage des produits »

Dirk Boon Coordinateur environnement, Volvo 3P et Jean-Marc Lanne Secrétaire général des achats, Volvo 3P
« Anticiper en permanence la législation environnementale »

Ludo Graulus IT manager, VCST Belgique
« Des factures dématérialisées à l'échelle européenne »

Philippe Vandel Directeur des ventes e-services, Guilbert – Office Dépôt
« La dématérialisation fiscale est un gain pour nos clients »

Florent Boyeldieu Responsable des achats, MTK
« Plusieurs clients nous demandent la dématérialisation en EDI »

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Points-clés

Dématérialisation
Les dix points-clés

Interviews

Jean-Paul Laude - Secrétaire général des achats, Crédit Lyonnais
« L'intégration de nouveaux fournisseurs est facilitée »

Alexandre Scheer - Responsable du contrôle de gestion et des SI achats groupe, Galeries Lafayette
« 60 millions d’euros d’achats sont dématérialisés »

Jean-René Laplace - Responsable du département e-business, Total
« Nous avons dû prolonger la phase pilote »

Par la rédaction

EDI

Une alternative pour le zéro papier

Si les plates-formes EIPP sont aujourd'hui sous les feux de l'actualité, l'EDI a été le premier moyen de dématérialiser fiscalement la facture et ce depuis… 1992. Pourtant, seules 250 entreprises ont déclaré à la Direction générale des impôt la télétransmission de factures via EDI. Ce nombre réduit s'explique notamment par les investissements requis pour satisfaire aux obligations légales et par un cercle restreint d'utilisateurs, cantonné à des communautés d'acheteurs (automobile, distribution, pharmacie, etc.). Jacques Chaussade, responsable commercial dématérialisation fiscale EDI et PDF signé de Cegedim, fait preuve de réalisme : « Un grand donneur d'ordre non équipé en EDI optera directement pour des échanges en XML. Mais même s'il n'y a quasiment plus de développement de nouveaux projets EDI, il faudra attendre au moins dix ans avant que les plates-formes EDI voient leur technologie supplantée ».
Un autre prestataire de l'EDI se lance dans la bataille de la dématérialisation avec enthousiasme : « L'EDI sera la solution retenue par les grandes entreprises équipées et les plus importants fournisseurs. Les plates- formes d'EIPP concerneront les entreprises plus petites », prévoit Christophe Lucot, responsable marketing produit de Prologue eProcess. De fait, quelle que soit la plate-forme retenue, les donneurs d'ordre peuvent déjà se raccorder à une plate-forme EIPP via leur format EDI. À plus long terme, l'avenir de l'EDI en matière de dématérialisation fiscale pourrait même passer par le remplacement des réseaux à valeur ajoutée (RVA), utilisés traditionnellement pour l'EDI, par « l'EDI sur internet » en mode AS2. Ce nouveau protocole rend possible la signature électronique de fichiers. « Auchan figure parmi les premières entreprises à s'en être dotées et prévoit d'utiliser ce mode d'échange avec 80 % de ses fournisseurs », avance Christophe Lucot. L'EDI n'a pas dit son dernier mot.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play