Publicité

Par Guillaume Trécan

Yoomap

Un collecteur et aiguilleur de fournisseurs innovants

Utilisé par 18 grands groupes français l’outil SURM (Sart-Ups Relationship Management) de la société Yoomap séduit de plus en plus de directions achats, notamment celle d’Allianz qui contribue à développer son usage en interne.

Créée il y a trois ans, par Richard Biquillon, ancien responsable de programme Open Innovation chez Veolia, la société Yoomap propose aux grands comptes un outil de partage et de qualification des informations sur les start-ups qui connait un succès rapide. Dix-huit grands groupes se sont déjà abonnés à cet outil en mode Saas, sorte de SRM pour start-ups, baptisé SURM (Sart-Ups Relationship Management). Parmi eux on trouve par exemple le groupe Allianz, qui après avoir testé l’outil en 2016 le déploie plus largement en 2017.
« Cet outil permet de centraliser toutes les informations recueillies à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise sur les sociétés qui pourraient être porteuses d’innovation pour le groupe », explique Thibaud Delacroix, acheteur chez Allianz France, en charge du test de l’outil. « Les Achats étant un véritable entonnoir d’informations sur les sociétés innovantes, complète la directrice des achats, Marion Zemanik. Nous contribuons à enrichir cet outil et il nous sert à cadrer la diffusion de ces informations auprès des directions concernées. Nous l’utilisons aussi pour découvrir des innovateurs détectés par d’autres. Dans un environnement de l’innovation qui évolue en permanence, il est particulièrement intéressant de pouvoir interroger rapidement une base de données qualifiée, enrichie jour après jour. »

Un moteur de recherche sémantique


Début 2017, Allianz a déjà enregistré 200 start-ups sur le module SURM et 90 managers ont obtenu des accès pour l’utiliser. Ils peuvent y enregistrer des entreprises, y partager le contenu de rencontres ou d’expériences passées ou en cours et faire remonter des besoins, l’outil se chargeant d’effectuer des rapprochements entre l’ensemble de ces données grâce à un moteur de recherche sémantique.
En tout, au sein des 18 clients du SURM de Yoomap, 2 500 utilisateurs ont à ce jour qualifié près de 10 000 sociétés innovantes. « Nous sommes en plein dans une phase où nous passons de start-up à PME dynamique », témoigne Richard Biquillon qui emploie désormais 18 personnes pour un chiffre d’affaires 2016 d’un million d’euros. Outre le SURM, il propose deux autres offres : une boîte à idées améliorée baptisée SMI pour système de management des idées et l’organisation d’"innovathon" : « à partir d’un sujet donné, nous apprenons pendant un mois aux salariés d’une entreprise à travailler comme des entrepreneurs innovants », explique-t-il.
Yoomap réunit aussi ses clients trois fois par an dans un Club des utilisateurs dédié aux retours d’expériences et au partage de bonnes pratiques. « Nous allons vers une logique de partage d’une entreprise à l’autre, mais nos clients n’en sont pas encore à ce stade. S’ils font appel à notre outil, c’est déjà pour rendre effectif ce partage au sein de leur entreprise, d’un pays à l’autre et d’une filiale à l’autre », relève Richard Biquillon.
Si chez Allianz c’est la direction de la stratégie qui porte le sujet Yoomap, chez d’autres clients comme Safran, le Crédit Agricole et Natixis, le point d’entrée est la direction des achats. « La manière dont va évoluer la relation avec les fournisseurs innovants est un élément clef dans la manière dont nous nous intégrerons dans les entreprises demain, remarque le fondateur de Yoomap. La logique pour nous est d’aller du SURM vers le SRM, puis le SI achats. »
Portrait
Richard Biquillon, Yoomap

Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play