Publicité
La Lettre des Achats - Novembre 2015 N°243
Novembre 2015

Éditorial

Toujours au top !

Par Rebeix François-Charles

Toujours au top !

Vous n’avez pas manqué notre rendez-vous annuel ! Merci. Comme chaque année à cette même époque vous découvrirez dans les pages qui suivent le résultat de toutes les données que vous avez bien voulu nous retourner entre mai et octobre après avoir répondu à notre traditionnel questionnaire. Le top 250 des organisations achats dont c’est la 18ème édition trace à nouveau un portrait solide de l’état de la fonction pour l’année 2016 à venir. C’est d’ailleurs le titre générique que nous utilisons pour ce dossier exceptionnel. Ce que nous obtenons de ce minutieux travail, c’est un portrait chiffré (chiffre d’affaires, montant des achats, effectifs achats, etc.), un portrait incarné avec les noms des principaux dirigeants achats des plus grandes entreprises, mais aussi un portrait éclairé de statistiques. La bonne centaine de questions posées (réponses agrégées et anonymes) nous offre une perception encore plus précise de vos objectifs comme de vos méthodes pour y parvenir.

Les achats comptent, qui pourrait en douter désormais ? S’agissant de vous, il y a d’abord votre poids économique : un montant total d’achats de 873 milliards d’euros. Puis l’importance de vos effectifs : plus de 54 000 personnes travaillant dans la fonction. Enfin, il y a les fondamentaux de votre métier dont la solidité ne se dément pas voire progresse indéniablement. Le rattachement de la fonction, par exemple : 35 % d’entre vous siègent au codir, +9 % en deux ans ! Mieux : les sujets achats y sont abordés tous les mois de façon régulière par 33 % d’entre vous (et plus irrégulièrement pour encore 28 %). Enfin, les directions générales sont représentées à hauteur de 50 % dans les comités de pilotage achat. Mais c’est dans l’industrie que les achats dépendent le plus de la direction générale (49 % des réponses) alors que dans les services, ils sont rattachés majoritairement à la direction financière (43 % des réponses). De même, le niveau de maturité de la fonction s’avoue plus élevé dans l’industrie (niveau 4 sur 5 pour 47 % des répondants) que dans les services (niveau 3 pour 39 %).
Les leviers mis en œuvre sont tout aussi révélateurs. Vous privilégiez la négociation (13 % des réponses, +3 points), le sourcing (12 %, +5 points) et l’implication en amont. L’innovation remonte (+2 points) comme l’optimisation du TCO (+1 point). La massification et la réduction du nombre de fournisseurs reculent (respectivement -4 et -2 points). En clair, vous regardez de plus en plus au dehors avec des critères plus sophistiqués. Vis-à-vis des fournisseurs justement : réduire les coûts arrive en tête de vos priorités juste devant… l’apport d’innovation. Voilà qui confirme le portrait en creux d’une fonction achat plus offensive au bon sens du terme, c’est-à-dire bien décidée à faire du développement. Terminons par votre nécessaire contribution à la dématérialisation de vos entreprises : vous misez justement sur vos SI achats. Non seulement cette question remonte largement parmi vos préoccupations mais d’autre part, une majorité (39 %) affiche désormais sur le sujet des budgets… en hausse. L’innovation sera numérique ou ne sera pas ! En attendant, précipitez-vous dans ce dossier. Nous ne pouvons pas tout dire ici….

Par Rebeix François-Charles

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play