Publicité

Par la rédaction

Top 250 - 18e édition : L’état des achats en 2016

Des organisations achats au taux de couverture plus étendu et plus précis, des performances financières plus souvent reconnues, des directeurs achats plus proches du codir, des moyens en hausse… Plusieurs indicateurs objectifs convergent pour révéler les nouveaux gains de maturité de la fonction achats. Mais les progrès sont variables suivant le secteur d’activité des entreprises interrogées. Toutes ne situent pas leurs priorités au même endroit. Des leviers stratégiques prioritaires eux-aussi variés. Les directeurs achats des plus grandes entreprises françaises déploient une palette très étendue de moyens d’action. Une tendance générale s’affirme : le retour au premier plan de la négociation et du sourcing. Ce qui érode légèrement les sommets de popularité affichés depuis 2010 par le travail sur les besoins. En ces temps de sophistication des pratiques achats, plus rude est la chute du levier massification. Des équipes achats orientées vers le résultat et intéressées individuellement en ce sens par leurs managers, qui ambitionnent de développer leurs compétences dans le sens de cette sophistication en axant sur le leadership ou encore la gestion de projets. Cela tombe bien, car les moyens alloués au recrutement augmentent aussi. Des directeurs achats par conséquent plus exposés et donc plus prompts à quitter leur poste… Mais comme les profils à la hauteur de ce dur métier ne courent pas les rues, on retrouve souvent les mêmes d’une entreprise à l’autre. Parfois les managers intermédiaires de l’organisation achats en profitent pour monter en grade. Des SI achats eux-aussi dotés de moyens supplémentaires et qui remontent de plusieurs crans dans les préoccupations pour structurer la montée en avant vers le prochain stade de maturité. La 19e édition du TOP250 l’an prochain dira si ces investissements ont payé.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play