Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2009 N°170
Mars 2009

Management

Dossier

Crise économique : les achats en première ligne

Les articles

Crise économique
Les achats en première ligne

Outils
Priorité à l’efficacité

Enquête Accenture EBG Emptoris
Redéfinir les besoins, renégocier

Achats publics
La globalisation est en route

Témoignages

Tamás Tymcsuk - Directeur de la supply chain - Groupe Le Bélier
« Le contexte accentue la gestion des risques »

Lionel Willaert - Directeur des achats - Imerys
« La priorité des acheteurs est de renégocier »

Terry Davis - Directeur des achats Europe - Schindler
« Renforcer les liens avec nos principaux fournisseurs »

Achats publics : la globalisation est en route

Par la rédaction

Enquête Accenture EBG Emptoris

Redéfinir les besoins, renégocier

Soumis aux représentants des achats présents lors de la récente assemblée générale achats de l’Electronic Business Group, un sondage détaille les leviers prioritaires à actionner en période de crise.

Un chiffre rassurant : pour 83,3 % des répondants, la crise constitue bel et bien une opportunité pour les services achats. Une opportunité de repenser les spécifications avec les prescripteurs pour atteindre le juste besoin (62,9 %), d’étendre le périmètre des catégories traitées (57,1 %) ou d’accroître le niveau d’économies en renégociant tout ou partie des contrats (57,1 %). Mais le renforcement de la collaboration avec les fournisseurs n’est mis en avant que par 31,4 % des sondés. En contradiction, la crainte de dégrader la relation avec les fournisseurs arrive loin en tête parmi les risques dus à la crise (47 %), devant le fait d’être réduit à faire du « cost killing » (36,4 %).
Les systèmes d’information achats ne sont pas oubliés par la crise. Ainsi, 41,7 % des entreprises interrogées ont gelé des projets : à 53,3 %, ces projets couvrent des outils de gestion de la relation fournisseurs, devant les outils de partage des connaissance (30 %).
En revanche, 75 % des sondés affirment avoir lancé des projets du fait de la crise, pour des outils procurant de la visibilité sur les dépenses (46,3 %) ou permettant de gagner en productivité (46,3 %) – e-sourcing, gestion des contrats, des factures. Comment lire cette opposition ? Peut-être ainsi : les entreprises se concentrent sur les systèmes procurant des gains rapides comme l’analyse des dépenses ou les enchères, au détriment d’outils plus structurants de type SRM (Supplier Relationship Management). Et c’est un peu dommage, les fournisseurs ayant, au moins partiellement, une partie des clés pour limiter les dégâts et sortir de la crise…

Délai de paiement et niveau des stocks

Autre thème exploré par l’enquête : les liens entre achats et finances, notamment autour de l’optimisation du cash. Sur ce sujet, les deux directions agissent de façon coordonnée à 53,6 %. Et pour 81,8 % des répondants, le contrôle des dépenses et le renforcement des politiques de consommation reste le premier levier, devant l’optimisation des délais de paiement fournisseurs (80,3 %) ou l’optimisation des niveaux de stocks (60,6 %). Le travail sur les délais de paiement est d’ailleurs activé, à 74 %, par les services achats, loin devant le contrôle des dépenses et le renforcement des politiques de consommation (60 %) ou l’optimisation des niveaux de stocks (54 %).
Dernière question : le management des contrats. Quelques chiffres : dans 43,9 % des entreprises, plus de 75 % des contrats passent entre les mains du service juridique ; mais dans 21,2 %, moins d’un quart des contrats suivent un tel processus. Et dans 74,2 % de ces sociétés, il n’existe pas de méthode formalisée pour s’assurer de la conformité des prestations des fournisseurs vis-à-vis des termes du contrat et des conditions financières. De même, 42,4 % des entreprises ne disposent d’aucun indicateur de suivi systématique de la conformité des opérations au regard des contrats. Et si ces indicateurs existent, ils concernent les SLA en matière de délai et de qualité (40,9 %) ou les conditions de prix (33,3 %). Il y a encore du travail pour positionner la relation fournisseurs en priorité absolue.




Parmi les priorités des services achats, les fournisseurs ne figurent pas au premier rang. Dommage ! 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play