Publicité
La Lettre des Achats - Juillet-Août 2005 N°130
Juillet-Août 2005

Matières premières

Pétrole

Cuivre

Aluminium

Acier

Nickel

Fret

Par la rédaction

en hausse

Pétrole

Les prix sont repassés au-dessus des 50 dollars le baril. La hausse de quotas annoncée à la mi-juin par l’Opep n’y a rien changé. L’organisation a indiqué qu’elle allait relever en juillet son quota d’un demi-million de barils par jour, à 28 millions de barils par jour (mbj), et a laissé la porte ouverte à une seconde hausse équivalente cet été, si les prix restaient élevés ou s’ils augmentaient encore. Mais cette décision n’améliorera pas l’approvisionnement et ne fera pas baisser les cours. Pour les professionnels, il faut au contraire s’habituer ou plutôt s’adapter à un prix du brut élevé. L’ancienne fourchette de prix de 22-28 dollars le baril est bel et bien à oublier. À New York, le brut de qualité « light sweet crude » pour livraison en juillet est ainsi monté jusqu’à 58,60 dollars le baril à la mi-juin, son nouveau record historique. Le précédent record avait été atteint le 4 avril à 58,28 dollars. À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a lui aussi atteint un record historique à 57,92 dollars. Début juin, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) avait, dans son rapport mensuel, révisé à la hausse son estimation de la demande pétrolière pour la fin 2005. Elle s’établirait à 84 mbj au troisième trimestre 2005 et à 86,4 mbj au quatrième, contre 84 mbj au premier trimestre et 82,5 mbj au deuxième.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play