Publicité

Par la rédaction

en baisse

Nickel

Confronté à des stocks au plus haut depuis quatorze ans, le cours du nickel a dévissé de pratiquement 15 % en un mois pour s’établir à 9 780 dollars la tonne. Si, depuis le 1er janvier, son repli se limite à 0,8 %, il dégringole de 71 % sur un an. À Londres, les réserves ont grimpé au-dessus des 100 000 tonnes, soit un sommet depuis juin 1995. La demande de l’industrie de l’acier inoxydable reste de fait plus que molle. Certains analystes estiment ainsi que le prix du métal du diable pourrait revenir à ses niveaux de juillet 2003, autour de 8 850 dollars la tonne. Selon l’Association chinoise des industries des métaux non ferreux, Pékin ne prévoit pas de renforcer ses réserves stratégiques de nickel. Du côté français, le groupe minier Eramet n’exclut pas de recourir au chômage partiel pour sa filiale Société Le Nickel en Nouvelle-Calédonie, après avoir déjà substantiellement baissé ses investissements dans le nickel.


> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play