Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2019 N°280
Mars 2019

Management

Actualité

Top 250 des achats (suite)
L’innovation chemine doucement du discours aux actes

Par Guillaume Trécan

Top 250 des achats (suite)

L’innovation chemine doucement du discours aux actes

Il n’est pas une introduction de rapport d’activité digne de ce nom sans une référence au caractère stratégique de l’innovation pour l’avenir de l’entreprise. Mais sa prise en compte laisse à désirer dans les pratiques des directions achats.

L’innovation, un KPI pour la moitié des directions achats

La mesure des gains sur achats n’est pas le seul indicateur de performance utilisé par les directions achats pour mesurer leur efficacité. La gestion des risques fournisseurs, le taux de couverture, la qualité, les délais… Les 18 indicateurs de performance que nous proposons sont tous cités, le moins fréquent, les achats de proximité ou Made in France, l’est tout de même par 20 % du panel. Là encore, l’innovation ne crève pas l’écran et ne s’affiche qu’en 10e position, citée tout de même par une personne sur deux.








L’innovation un axe de travail pour générer de la performance achats


Seul 35 répondants ont cité l’innovation. Parmi les neuf items qui passent avant, on retrouve bien sûr le sourcing mise en concurrence, les renégociations, ou encore l’implication en amont (les trois items), mais aussi les SI achats et la massification, cités respectivement par 44 et 45 directions achats. Peut-être moins citée par les Achats qu’elle le devrait au regard des bénéfices commerciaux qu’elle peut apporter à leur entreprise, l’innovation semble cela dit considérée à sa juste importance par ceux qui la citent. Un tiers des directions achats qui l’évoquent dans leurs axes de travail privilégiés la positionne à la première ou la deuxième place.





L’innovation dans les attentes à l’égard des fournisseurs

L’innovation vient bien des fournisseurs et personne ne s’y trompe. Dans la liste des cinq attentes prioritaires citées par les directions achats, pondérées en fonction de leur hiérarchie, l’innovation est l’attente numéro 2, cité par près de 100 directions achats, soit autant que le choix pondéré numéro 1 la réduction des coûts. Certes il est naturel d’attendre de la proactivité de la part des fournisseurs sur ce point… comme sur tous les autres d’ailleurs. Mais le décalage entre cette place de numéro 2 et la place de numéro 10 de l’innovation dans les axes de travail suggère une question : les moyens mis en œuvre sur ce sujet sont-ils à la hauteur des ambitions affichées ? Constater comme nous avons pu le faire dans l’enquête TOP250 que seul 22 % de ces directions achats ont désigné un responsable innovation achats fournit une part de la réponse.




Différents moyens de contribuer à l’innovation

Le premier des moyens mis en oeuvre demeure le sourcing, cité par 84 % des directions achats du secteur tertiaire et 87 % des directions achats de l’industrie. Ces mêmes directions achats de l’industrie semblent avoir pris un peu d’avance pour ce qui est du deuxième moyen cité, l’organisation de revues stratégiques avec certains fournisseurs qu’ils sont presque aussi nombreux à citer (84 %), tandis que 74 % des directions achats du tertiaire le font. Des directions achats à l’écoute donc, mais elles sont beaucoup moins nombreuses à aller plus loin. Guère plus de la moitié (51 % dans le tertiaire et 55 % dans l’industrie) s’implique par exemple dans des projets de co-innovation.

Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°281 - Avril 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play