Publicité

Par Marion Grelaud mgrelaud@lettredesachats.fr

Exclusif

Les projets d'e-achat des 100 premiers

En exclusivité pour La Lettre des Achats, voici les projets d'e-achat des 100 premiers groupes français. Qu'il s'agisse d'analyse des dépenses, d'e-sourcing ou d'e-procurement, les entreprises multiplient les projets, tout en visant à terme une intégration de tous les systèmes. Et après les mises en œuvre, la prochaine étape sera la pérennisation.

Notre tableau se fonde sur le classement de La Lettre des Achats n° 119 de juillet-août 2004. Les chiffres d’affaires sont ceux de 2004, à l’exception des données en italique qui renvoient à 2003. Par rapport à ce classement, des changements sont intervenus, avec notamment les fusions de Sanofi-Synthélabo et d’Aventis, de Sagem et de Snecma devenus Safran, et les rapprochements de Pechiney et d’Alcan, du Crédit Lyonnais et du Crédit Agricole.
Nos données sont issues de différentes sources : les questionnaires envoyés aux prestataires lors de la rédaction de nos précédents articles sur ce thème (voir nos nos 127, 128 et 129), nos archives depuis 2001 et les informations diffusées par les prestataires (sites internet, communiqués de presse, échanges téléphoniques). Notre liste n’est donc pas exhaustive.
Du côté des prestataires, le marché a largement évolué. La place de marché automobile Covisint a revendu son activité d’enchères en ligne à FreeMarkets, depuis racheté par Ariba. Après sa faillite, Commerce One a cédé une partie ses actifs techniques et de ses clients à ComVest Investment Partners et DCC Ventures, qui ont formé Commerce One LLC. Trade-Ranger, place de marché des pétroliers, a été rachetée par cc-hubwoo qui avait acquis Avisium en 2003 et cc-chemplorer en 2004. L’éditeur d’ERP Baan a été repris par le groupe financier SSA Global Technologies, tout comme PeopleSoft l’a été par Oracle. Malgré ces disparitions, certains systèmes, particulièrement liés aux ERP, sont toujours en service.
Quelques précisions : par solution « one to one », nous entendons le recours à des catalogues électroniques fournisseurs souvent personnalisés. Pour Verticalnet et Ariba, il est difficile de connaître l’utilisation réelle des outils. Au même titre que les éditeurs d’ERP dont SAP et Oracle, ces prestataires traitent de supplier relationship management (SRM) qui regroupe toutes les fonctionnalités de l’e-achat. Mais les clients n’utilisent souvent qu’une partie de la « suite ». Enfin, quelques grands groupes ont externalisé leurs achats à des sociétés tiers, notamment Ariba ou K-Buy, qui apportent une importante part de conseil en plus de leurs outils.


Par Marion Grelaud mgrelaud@lettredesachats.fr

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play