Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Marchés

Dossier

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Article

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Enquête Cegelec-Opinion Way
L'externalisation se renforce

Réduction des coûts
Les entreprises doivent aller plus loin

Points-clés

Les dix points-clés

Interviews

Jacques Renaud - Responsable des achats de prestations et services industriels - SOLAC Méditerrannée
« Contribuer au développement des contrats de progrès »

Témoignages

Pierre Burgunder Adjoint du directeur d'usine, Novergie Île de France
« Maîtriser les coûts indirects liés à la maintenance »

Jean-Christophe Guilmin Directeur, Aserti Electronic
« Combiner la logistique et la maintenance électronique »

Florent Delamasure Responsable des achats, Florence et Peillon
« Reprendre en main le portefeuille maintenance »

Damien Vuillod Responsable des achats, Lamberet Constructions Isothermes
« Développer l’externalisation des services de maintenance »

Vincent Stanislawiak Directeur de la practice achats, Solving International
« Des profils d’acheteurs parfois inadaptés »

Par la rédaction

Réduction des coûts

Les entreprises doivent aller plus loin

Selon une étude menée par Daniel Dunet, directeur d'études au Bipe, responsable de l'Observatoire Bipe-Afim de la maintenance industrielle, « Le budget de maintenance a connu un net recul ces dernières années. Dans tous les secteurs, les efforts de rationalisation et d'optimisation de la fonction passent par une réduction drastique des budgets, à niveau de production égale ». La reprise est attendue début 2005 dans les secteurs porteurs (métallurgie, raffinerie, automobile), accompagnée d'un accroissement du recours à la sous-traitance. L'agroalimentaire, l'assemblage mécanique et les biens d'équipements poursuivront leur politique de sous-traitance dans un contexte de réduction de leurs effectifs. Mais les gains de productivité diminuent depuis trois ou quatre ans, notamment dans l'industrie lourde qui a déjà exploité les réservoirs de productivité. Dans l'industrie de process par exemple, la stratégie qui consiste à utiliser la sous-traitance comme levier pour la réduction des coûts commence à atteindre ses limites : « La plupart des tâches opérationnelles est déjà sous-traitée et à périmètre constant, les prix très bas ne pourront  diminuer que dans de faibles proportions, précise le rapport. Désormais, pour les donneurs d'ordres de ces secteurs, la réduction des coûts passe par une globalisation des marchés : marchés multitechniques, marchés multisites, ou une combinaison des deux formules de contrats ».

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play