Publicité
La Lettre des Achats - Juillet-Août 2005 N°130
Juillet-Août 2005

Tendances

Baromètre emploi

Les achats ont la cote

Par la rédaction

Les achats ont la cote

Les achats recrutent. Il y a un an, nous avions déjà titré sur une embellie spectacu­laire ; cette année, avec 1 327 annonces, la hausse s’est encore accentuée alors que les autres fonctions sont bien souvent soumi­ses à récession. Et pour le seul mois de juin, 239 annonces ont été référencées. Chaque mois, hormis janvier, ce sont entre 43 et 70 offres supplémentaires qui sont propo­sées par rapport à la même période de 2004. Les chiffres enregistrés sont dans le sillage des deux mois exceptionnels d’octobre et de décembre 2004 où 240 et 270 offres avaient été recensées. En tout cas, il semble bien que la crise qui a touché les achats de 2001 à 2003 soit de l’histoire ancienne. La répartition par fonctions reste relative­ment stable, avec un peu plus d’acheteurs (69,4 % les six premiers mois de 2005 contre 67 % sur les huit premiers mois de 2004), un peu moins de directeurs des achats (3,17 % contre 6 %) et quasiment autant de respon­sables des achats (18,84 % contre 18 %).

 

 

La répartition géographique est sensiblement la même : l’Île de France garde la tête des embauches, avec 38 % des offres contre près de 42 % l’an dernier. Rhône-Alpes conserve sa deuxième position, avec environ 14 % des annonces. Les Pays de la Loire, le Nord-Pas-de-Calais, le Centre et l’Alsace demeurent les régions les plus dynamiques, alors que la Bretagne a connu un léger recul. Le nom­bre de postes à pourvoir à l’étranger est marginal, soit un peu plus de 1 %.

 

 

Des salaires un peu plus faibles

Peu d’évolutions également quant aux salai­res. Le nombre d’offres proposant des salai­res à négocier s’est très légèrement réduit (de 74 % à 72,57 % entre 2004 et 2005) et la part des rémunérations inférieures à 32 000 euros s’est accrue (de 6,6 % à 9,19 %), signe que la hausse des recrutements aux achats concerne surtout des postes d’ache-teurs. En revanche, pour les autres tranches salariales, les répartitions sont relativement semblables : les salaires compris entre 32 000 et 45 999 euros ont un peu baissé et les salai­res supérieurs à 76 000 euros ont augmenté, même s’ils restent marginaux (0,75 % des annonces). Quelques évolutions apparaissent dans la répartition des secteurs recruteurs. Les cabi­nets de conseil connaissent un certain essor, avec près de 4 % des annonces référencées (2,64 % en 2004). K-Buy arrive en première position avec 19 offres, Central Cost en qua­trième avec 8 annonces. Mais ces chiffres sont à nuancer : pour embaucher des colla­borateurs, beaucoup d’entreprises recourent à l’interne ou passent par des cabinets de recrutement. Avec 11 annonces, Michael Page s’octroie d’ailleurs le troisième rang de notre classement. Autre grande tendance : les services ont maintenant bien saisi le rôle de plus en plus crucial de la fonction achats, avec 10,76 % des annonces contre 4,50 % l’an passé. Sans surprise, l’automobile confirme son rang, en comptabilisant 14,46 % des annonces (7,86 % en 2004). L’électronique et le BTP se maintiennent alors que l’énergie et la mécanique accusent une forte baisse. La ten­dance est la même, bien que plus limitée, pour la pharmacie. Du côté des entreprises, Valeo, Siemens, Cegelec, K-Buy, Faurecia, Sagem ou DCN étaient déjà présentes il y a un an : pas de gros changements donc, mais de légères évolutions à confirmer dans les mois qui viennent.

 

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play