Publicité

Par la rédaction

La Monnaie de Paris

L’Epic structure ses achats

Devenue établissement public à caractère industriel et commercial en 2007, La Monnaie de Paris poursuit sa révolution, avec le développement de son service achats.

Depuis la scission entre approvision-nements et achats et la nomination de Max Rossigneux comme responsable des achats en avril 2008, La Monnaie de Paris a entrepris de rationaliser et d’optimiser ses 55 millions d’euros d’achats. Le 5 janvier dernier, un ERP a été mis en place ; sa montée en puissance devrait contribuer à faire passer de 3 000 à 600 le nombre de fournisseurs. Des efforts de réduction des coûts sont par ailleurs à l’œuvre. « Nous réduisons drastiquement les frais généraux », témoigne Max Rossigneux, dont les services chassent aussi les économies dans les fournitures industrielles et les transports. Ces trois familles représentent 30 % du total des achats de l’Epic, dont 70 % vont vers les matières premières. Max Rossigneux entend aussi diminuer les « coûts indirects liés à l’activité achats », en remplaçant l’émission de factures à chaque commande par un système mensualisé. L’avenir du service achats comprend enfin un volet ressources humaines : « Les évolutions incontournables de notre service se feront par une spécialisation des acheteurs par métier » prévient-il. 2009, qualifiée par le responsable du service achats d’« année transitoire », devrait ainsi voir le recrutement d’un acheteur supplémentaire. L’année dernière, un acheteur frais généraux et transport a déjà rejoint l’équipe, composée à l’heure actuelle de sept personnes.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play