Publicité
La Lettre des Achats - Mai 2019 N°282
Mai 2019

Marchés

Étude

Brapi
Le boom des plateformes d’intermédiation

Par Guillaume Trécan

Brapi

Le boom des plateformes d’intermédiation

Le cercle de benchmark des responsables achats de prestations intellectuelles Brapi consacre son étude annuelle aux plateformes d’intermédiation. Beaucoup cherchent encore leur modèle, mais elles s’imposent à grande vitesse comme des interlocuteurs incontournables pour recourir à des experts.

Le cercle de réflexion sur les bonnes pratiques en matière d’achats de prestations intellectuelles BRAPI (Benchmark des responsables achats de prestations intellectuelles), vient de publier sa septième étude annuelle, avec une trentaine de pages consacrées au TJM des principaux métiers de l’informatique et cette année une centaine de pages d’analyse et de tableaux consacrées aux plateformes d’intermédiation. Il faut s’empresser de consulter cette photographie du marché français prise entre juin et octobre 2018 avant que les cartes ne soient rebattues sur ce marché en constante évolution. « Entre quelques mois, de septembre 2018 à mars 2019, plus de la moitié des plateformes ont fait évoluer leur modèle afin de conquérir la clientèle des grands comptes », observe le président de Brapi, François Tourrette, qui remarque que « les fondateurs créent souvent une plateforme sur un sujet qu’ils maîtrisent et évoluent ensuite en fonction des demandes de leurs clients.
Exemple édifiant de ce pragmatisme, la plateforme Crème de la crème spécialisée dans les profils d’indépendants œuvrant dans les domaines Tech & Data, Marketing et Communication et Design & Produit a été créée au départ pour référencer des profils d’étudiants. Autre exemple, Little Big Connection, au départ une plateforme a développé sont outil en ligne au point d’en faire une marketplace dotée de fonctionnalités de pilotage des relations fournisseurs.

Huit nouvelles plateformes en 2018


Sur une quarantaine de plateformes identifiées et interrogées par François Tourrette, trente ont répondu à son questionnaire et chacune d’entre elles est présentée par une fiche sur deux pages. Les plus anciennes ont été créées au début des années 2000 et l’une des plus récentes, Talent.io, créée début 2018 et dont la nouvelle version est sortie en septembre. En 2018, pas moins de huit nouvelles plateformes sont apparues.
Trois quarts de ces sociétés représentent essentiellement des freelances, mais certaines représentent également des TPE, PME et ESN. Deux ne représentent que ces dernières catégories. Ces plateformes d’intermédiation spécialisées dans les ressources humaines sont plus ou moins expertes dans certains domaines : plus des trois quarts référencent des profils IT et digitaux ; 28 % des profils marketing et communication ; 23 % des consultants en management, 17 % des spécialistes du graphisme et de l’audiovisuel ; 15 % sont généralistes.
L’étude Brapi se positionne à la fois côté travailleurs indépendants et côté acheteurs de prestations intellectuelles. « La question qui se pose est "quelle plateforme choisir ?», et c’est la même question qui se pose pour les acheteurs et les indépendants », note François Tourrette.

Le paiement à la commission s’impose


Pour aider à répondre plus clairement à cette question, il a interrogé ces plateformes sur les services qu’elles proposent aux clients, mais également ceux qu’elles offrent aux prestataires ; sur leur mode de facturation ce qui renseigne sur les clients qu’elles ciblent (grands comptes ou autres) et sur leur business model. Il en existe quatre : une commission en pourcentage du taux journalier du prestataire, un abonnement mensuel, un forfait jour quel que soit le taux du prestataire, et des plateformes gratuites avec options payantes. Le modèle le plus courant étant celui du financement sur commission.
Le nombre d’indépendants que les plateformes référencent est un critère très important et souvent déterminant pour le choix des donneurs d’ordres, mais il n’a de réelle valeur que mis en regard avec le degré de qualification de leur "hard skills" et "soft skills". L’étude Brapi éclaire également le statut des prestataires inscrits, qui influe directement sur les tarifs pratiqués par la plateforme. La durée moyenne des missions et les modalités de suivi des prestataires sont également des critères particulièrement intéressants et révélateurs, « Pour un client qui source lui-même, la question de la disponibilité réelle d’une ressource au moment précis de sa demande  est cruciale, prévient François Tourrette. Par ailleurs, ce même client n’insistera pas longtemps avec une plateforme qui, à plusieurs reprises, ne disposait pas de la ressource voulue ».
Autre service aux clients qui fait la différence, la prise en charge ou non du sourcing du prestataire. « Les plateformes qui s’adressent aux grands comptes prennent en général en charge le sourcing à partir de la seule expression de besoin », précise François Tourrette. A l’inverse, les modèles de plateformes de type CVthèque sont de moins en moins représentatifs.
« Les clients façonnent l’offre de ces plateformes d’intermédiation, mais le mode de fonctionnement de ces plateformes façonne aussi les clients », constate François Tourrette qui rectifie : « les clients doivent parfois changer leur mode de fonctionnement ». En effet le sujet reste encore très neuf dans les directions achats ; seul 16 % des acheteurs de Brapi ont déjà référencé des plateformes. Et, mal appréhendé, il peut réserver quelques déceptions. « Il faut éviter d’adresser le besoin aux ESN, puis, en cas d’infructuosité, aux plateformes », conseille par exemple François Tourrette, qui prévient : « les ESN elles-mêmes viennent puiser dans le vivier des plateformes ».
Les plateformes recensées par Brapi
404works, Adequancy, Beteam, Bubbleting, Colibee connect, Comatch, Comet, Creads, Fastor GIE, Freelance-info, FreelanceRepublik, Humancraft, La crème de la crème, Le hibou, Lesbonsfreelances, LittleBigConnection, Malt, My GE, NC Partners on demand, Nexoris (Nexindep), Noemi.io, One man support, Opteamis, Partenaire GC, Portail du conseil, Talao.io, Talent.io, Talenteed (Freelance.com), Twineeds, Weem, XXE (Inop’s), Yoss.

Nombre de créations de plateformes d’intermédiation ces dernières années

En plein boom, le marché des plateformes d’intermédiation est également très instable.

Critères : des indépendants qui peuvent choisir leurs clients

Si le prix qui leur ai payé et la durée de leur mission est important pour des indépendants, l’intérêt de la mission compte aussi énormément.

Un sujet encore à découvrir pour de nombreux acheteurs

Plus de la moitié des acheteurs de prestations intellectuelles n’ont pas encore testés le recours aux plateformes d’intermédiation et seul 16 % ont transformé cette phase de test avec succès.


Atout des plateformes : des experts aux prix compétitifs

Pour le acheteurs, les bénéfices du recours aux plateformes d’intermédiation ne manquent pas, à commencer par le coût : sur les plateformes, comme sur une marketplace, les profils d’experts sont en concurrence.

Inconvénients des plateformes : encore mal connues

La méconnaissance demeure le principal frein noté par les acheteurs pour recourir aux plateformes d’intermédiations, mais il faut aussi prendre en compte les réticences des opérationnels.

TJM Informatiques : de nouveaux métiers référencés
Si les taux journaliser moyens proposés par Brapi sont issus de l’interrogation direct des acheteurs et responsables achat de prestations intellectuelles membres du club, François Tourrette se fonde en revanche sur la nomenclature du Cigref pour établir la liste de métiers passés au crible. Et le renouvellement l’an dernier de cette nomenclature réserve quelques surprises, avec l’apparition de nouvelles fonctions telles que Scrum Master, Product Owner, ou encore… acheteur informatique. Un signe de plus de l’attractivité de certaines expertises pointues aux achats, avec la création de la plateforme d’intermédiation Twineeds spécialisée dans les profils d’acheteurs indépendants (voir La Lettre des Achats n°271).

Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play