Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Tableau de bord

Conjoncture

La croissance mondiale soumise aux fluctuations du dollar

Faillites
Baisse en 2004, hausse en 2005

Par Une synthèse réalisée

La croissance mondiale soumise aux fluctuations du dollar

Au premier semestre 2005, la croissance internationale devrait décélérer. Dans ce contexte économique moins porteur, la dépréciation du dollar aura un impact décisif sur la compétitivité des entreprises. Avec un euro fort, l’Europe paraît loin de sortir gagnante des tensions actuelles sur les marchés des changes. Le pétrole restera également au centre de toutes les attentions, même si son évolution est plus difficile à prévoir, la saison hivernale militant pour une hausse des cours et le ralentissement de la croissance internationale un tassement du prix du baril.

Croissance à la baisse dans la zone euro

La Banque centrale européenne a abaissé ses prévisions de croissance pour 2005. Pour la zone euro, elle table désormais sur une croissance de 1,8 % en 2004 et de 1,9 % en 2005. Elle anticipait auparavant une croissance du PIB de 1,9 % en 2004 et de 2,3 % pour 2005. Léger signe d’encouragement, une accélération est tout de même attendue pour 2006, avec une hausse du PIB de 2,2 %. Sur le front de l’inflation, la BCE table toujours sur une progression des prix de 2,2 % en 2004. Elle prévoit une augmentation de 2 % en 2005 contre 1,8 % initialement. Et pour 2006, elle table sur une décélération, avec une inflation de 1,6 %. Ces prévisions ont été établies sur la base d’un prix du baril de pétrole à 39 dollar en moyenne pour 2004, 44,4 dollars pour 2005 et 40,80 dollars pour 2006. En termes de change, la BCE anticipe 1 euro à 1,24 dollar en moyenne pour 2004 et 1,29 dollar en 2005 et 2006. L’évolution de l’euro est de fait un sujet de préoccupations croissant, le billet vert à la mi-décembre étant entré dans sa neuvième semaine de baisse face à la devise européenne qui a approché le seuil de 1,35 dollar.
L’OCDE n’est pas optimiste pour la France. L’organisme table sur une croissance de 1,1 % en 2004. Pour 2005, elle s’établirait à seulement 2 %, contre une prévision de l’OCDE de 2,6 % en mai. Le nouveau ministre des Finances, Hervé Gaymard, aura donc fort à faire dans les prochains mois, même si pour son baptême du feu les chiffres du chômage sont venus adoucir ce scénario un peu mitigé. Le nombre de chômeurs a légèrement reculé en octobre, de 0,1 %, après une baisse de 0,3 % en septembre. Le taux de chômage s’est établi à 9,9 %. Le gouvernement a d’ailleurs maintenu ses objectifs, à savoir une baisse de 10 % du chômage en 2005 et une croissance du PIB de 2,5 %, avec en ligne de mire la reprise de la baisse des impôts pour 2006.

Les États-Unis toujours solides

En revanche, la croissance économique resterait robuste aux États-Unis en 2005. Ce sont en tout cas les prévisions des directeurs des achats américains. Les trois quarts de ces responsables industriels tablent sur une hausse de 7,8 % de leur chiffre d’affaires en 2005, après une progression de 8,3 % en 2004. Avec les fêtes de Noël, les ventes ont semblé partir avec les meilleures intentions. Les achats auraient progressé de 15,5 % au lendemain du Thanksgiving, journée traditionnelle du coup d’envoi des achats pour les fêtes de fin d’année, par rapport à 2003, selon le groupement des cartes bancaires Visa. La productivité du secteur agricole a toutefois quelque peu déçu au troisième  trimestre, avec une progression de 1,8 %, au-dessous des 1,9 % attendus. À titre de comparaison, la productivité avait progressé de 3,9 % au deuxième trimestre.

La Chine à la conquête du monde

La Chine et l’Asean, l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, préparent la plus grande zone de libre-échange du monde. Les barrières tarifaires devraient tomber à l’horizon 2010. Environ 2 milliards de consommateurs potentiels seraient concernés. En attendant, Pékin entend calmer le dynamisme de son économie, avec un contrôle strict de tous les investissements. La Chine souhaite par ailleurs aller vers un taux de change flottant pour le yuan. Jugée complexe par les autorités chinoises, cette politique ne sera mise en œuvre que graduellement. Depuis dix ans, le yuan est fixé par rapport au dollar, ce qui signifie que la dépréciation du dollar a tiré vers le bas la devise chinoise. Une mauvaise nouvelle pour les Européens qui doivent donc faire face à une compétitivité accrue des produits chinois. Début décembre, l’annonce de la reprise de la branche PC d’IBM par le chinois Lenovo pour 1,5 milliard d’euros montre d’autre part que les entreprises chinoises partent à l’assaut du monde et ne vont pas se limiter à leur marché local. La Chine n’est plus l’atelier  de montage des grands pays industrialisés : elle entend aussi occuper les avant-postes dans les secteurs « high-tech » à forte valeur ajoutée.

L’Inde, économie de contrastes

L’Inde table sur une croissance annuelle de 7,5 % par an au cours la prochaine décennie. C’est l’objectif que se sont fixé les responsables indiens de l’industrie. Au cours de l’année fiscale achevée en mars 2004, l’économie a même enregistré une croissance record de 8,2 %. L’année fiscale 2005 a cependant été moins prometteuse que prévu. Les économistes indiens ont revu à la baisse leurs prévisions, dans le sillage de la nouvelle baisse de la production agricole et  de la hausse des cours du pétrole. Une progression du PIB de 6,3 % est désormais attendue, contre 6,5 % initialement. Et si la normalisation des relations avec le Pakistan se confirme, les motifs d’encouragement pour l’avenir devraient se renforcer. Pour la prochaine génération, les dirigeants indiens souhaitent faire de l’Inde la deuxième plus grande économie du monde, voire la première. Mais pour remplir ses objectifs, la nouvelle coalition au pouvoir à Delhi depuis juin devra juguler des tensions inflationnistes de plus en plus pesantes : le taux d’inflation est passé de 4,3 % en avril à plus de 8,7 %  en août. L’Inde compte en outre plus de  300 millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté.

Par Une synthèse réalisée

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play