Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Marchés

Dossier

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Article

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Enquête Cegelec-Opinion Way
L'externalisation se renforce

Réduction des coûts
Les entreprises doivent aller plus loin

Points-clés

Les dix points-clés

Interviews

Jacques Renaud - Responsable des achats de prestations et services industriels - SOLAC Méditerrannée
« Contribuer au développement des contrats de progrès »

Témoignages

Pierre Burgunder Adjoint du directeur d'usine, Novergie Île de France
« Maîtriser les coûts indirects liés à la maintenance »

Jean-Christophe Guilmin Directeur, Aserti Electronic
« Combiner la logistique et la maintenance électronique »

Florent Delamasure Responsable des achats, Florence et Peillon
« Reprendre en main le portefeuille maintenance »

Damien Vuillod Responsable des achats, Lamberet Constructions Isothermes
« Développer l’externalisation des services de maintenance »

Vincent Stanislawiak Directeur de la practice achats, Solving International
« Des profils d’acheteurs parfois inadaptés »

Par la rédaction

Enquête Cegelec-Opinion Way

L'externalisation se renforce

Effectuée en avril 2004 auprès d'entreprises de plus de 250 salariés, l'enquête Cegelec-Opinion Way montre que l'externalisation de la maintenance industrielle est une tendance lourde : trois entreprises sur quatre ont recours à des sous-traitants, mais seule une petite minorité confie l'ensemble des travaux à un seul prestataire. 94 % des  entreprises se disent satisfaites des solutions d'externalisation. Les trois quarts  jugent positivement la maîtrise des coûts  et l'innovation apportées par les équipes sous-traitantes. Plus de la moitié des entreprises envisage d'externaliser davantage et les deux tiers estiment que l'externalisation ira croissante. Les plus nombreux  à opter pour un prestataire unique sont les grandes entreprises, les personnels  venant des services achats et, par secteur, l'automobile et la chimie. L'étude révèle également qu'un nombre croissant d'entreprises pense faire appel à un prestataire unique. Les entreprises externalisent pour trois raisons : réduire les coûts, améliorer les performances de l'outil de production, obtenir du conseil sur les solutions à  apporter. Mais le coût peut aussi être un frein : il arrive en tête des obstacles, avant la perte de compétences liée à l'externalisation d'une activité. Réactivité et disponibilité sont les principaux critères de choix d'un prestataire, suivent la capacité à proposer une solution globale et les  références sectorielles.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play