Publicité

Par Matthieu Maury

Immobilier et développement durable : optimiser les achats et les surfaces

De nombreux directeurs achats assument la responsabilité de l’immobilier. Certains couvrent également le développement durable. Quels sont leurs parcours et leurs missions ?

L’immobilier constitue la troisième fonction la plus souvent associée aux achats. Dans un cadre juridique sécurisé et des conditions économiques optimisées, il s’agit d’acquérir ou de louer, d’étendre ou de réduire, d’aménager, de réhabiliter et d’entretenir les sites de l’entreprise. Parmi nos trois directeurs achats témoins couvrant ce périmètre, deux ont pris la direction des achats avant l’immobilier. Deux affichent également le titre de directeur du développement durable et sont chargés des performances sociales et environnementales de leur société.

Adapter les surfaces aux fluctuations de l’activité


Au sein de la société de conseil en technologie Assystem (871 millions d’euros de chiffre d’affaires 2013, 11 000 personnes), Jean Ménétrier a occupé différents postes opérationnels et de management, avant de devenir directeur des achats France en 2003 (120 millions d’euros d’achats, 4 personnes). Deux ans plus tard, l’immobilier lui est confié, afin de décharger les différents managers d’équipes qui en assuraient la gestion. En dehors des achats liés aux locaux (travaux, ménage, électricité…), il n’avait pas d’expérience en la matière. Depuis une dizaine d’années, il pilote avec une dizaine de personnes à la fois la réduction du nombre d’implantations et l’augmentation de la surface totale (de 30 000 à 40 000 m2). Son entreprise n’étant pas propriétaire de ses sites, Jean Ménétrier a aussi pour mission d’adapter le plus rapidement possible les surfaces aux fluctuations de l’activité.
« Dans l’immobilier, les engagements sont forts, sur plusieurs années. Il est tout de même possible de négocier avec les propriétaires, notamment en proposant un repreneur ou une sous-location. Sur certains projets où la variation de charge est prévisible, nous signons des baux dérogatoires, qui permettent, le cas échéant, de libérer certaines surfaces », relate le directeur des achats et de l’immobilier d’Assystem. Celui-ci est également chargé de l’environnement de travail et de la mise en adéquation des agencements avec l’évolution des équipes projet. « Mon rôle ne consiste pas seulement à optimiser les surfaces, mais à favoriser l’épanouissement professionnel. Pour être plus performants, les collaborateurs doivent se sentir à l’aise. Dans ce cadre, nous avons notamment humanisé les open spaces avec des espaces d’isolement propres à la concentration ou aux discussions téléphoniques. » L’avenir de Jean Ménétrier ne devrait pas se concrétiser par une fonction supplémentaire à diriger, mais plutôt par un élargissement de ses responsabilités actuelles à l’ensemble des pays où le groupe est présent.

Des missions techniques, juridiques et budgétaires


A l’Union des caisses nationales de sécurité sociale, qui compte 150 000 salariés, Lionel Ferraris est nommé directeur des achats et du développement durable en 2010 (environ 1 milliard d’euros d’achat, dont 80 millions d’euros mutualisés en 2013, dix personnes en central). Ancien secrétaire général de l’institution, en charge de la gestion interne (budgets, ressources humaines), il obtient en plus la direction de l’expertise immobilière il y a deux ans. Depuis, il accompagne les 500 caisses dans l’acquisition, la réhabilitation et l’entretien de leurs locaux (4,5 millions de m2 sur 4 000 sites). Soit un budget d’investissement de quelque 250 millions d’euros en 2014. Sur les aspects techniques, juridiques et  budgétaires, son équipe participe à la définition des besoins et des projets. En plus du suivi des travaux, elle coordonne les achats liés à l’immobilier, des baux aux travaux, en passant par les prestations intellectuelles (métrage des surfaces ou encore contrôles réglementaires).
Sur le volet développement durable, Lionel Ferraris déploie un plan cadre, en animant un réseau de référents RSE dans chaque caisse. Ces derniers coopèrent avec leur direction des ressources humaines pour mettre en œuvre les actions (égalité homme-femme, handicap, lutte contre les discriminations…). Ils favorisent également l’efficacité énergétique en lien avec la gestion immobilière.

Analyser les besoins immobiliers en amont


Chez Chronopost (770 millions d’euros de chiffre d’affaires 2013, 3 500 personnes), Pascal Triolé occupe une position très particulière par rapport aux autres témoins de notre dossier. En effet, il assume quatre fonctions (une cinquantaine de personnes), les achats (150 millions d’euros, 9 personnes) constituant son dernier périmètre confié, début 2011. Dans l’entreprise depuis 1991, il est directeur technique depuis 2004. A ce titre, il est en charge des process de tri des colis, de l’achat, de la maintenance et du recyclage des machines sur une centaine de sites. Désigné directeur du développement durable au début des années 2000, il est responsable de la performance sociale et environnementale de l’entreprise, poursuivant notamment des objectifs de réduction de consommation d’énergie et d’émission de CO2 pour le parc immobilier et la flotte automobile.
Il obtient la responsabilité de l’immobilier en 2006. En amont, il analyse les besoins des agences, étudie les localisations possibles, rencontre promoteurs et collectivités locales. Sa mission consiste ensuite à identifier les terrains, à construire, à agrandir, à déménager et à entretenir les sites, ou encore à négocier les baux.
Pascal Triolé envisage désormais d’assumer ses quatre métiers pour l’ensemble de la branche Geopost du groupe La Poste : « il faut que l’ensemble de la division profite de notre expertise et de notre organisation réunissant acheteurs et opérationnels dans la même direction. Pour l’instant, nous échangeons les bonnes pratiques, mais les filiales européennes et internationales restent autonomes. Nous ne voulons pas imposer, mais convaincre par les résultats. »


Portrait


Jean Ménétrier

Directeur des achats et de l’immobilier, Assystem

" Mon rôle ne consiste pas seulement à optimiser les surfaces, mais à favoriser l’épanouissement professionnel "

Par Matthieu Maury

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play