Publicité
La Lettre des Achats - Mars 2019 N°280
Mars 2019

Éditorial

Fermeture

Par la rédaction

Fermeture

Les nuages s’accumulent sur les rêves d’union – ou de fusion, c’est selon – si l’on en juge par la perspective d’un hard Brexit qui semble se profiler, le refus de la Commission Européenne de valider le projet de rapprochement Siemens-Alstom, les tensions sino-américaines dont le leader chinois des télécoms, Huawei, est devenu l’emblème ou encore l’épais mystère qui s’est abattu sur l’alliance Renault-Nissan après l’arrestation du PDG des deux entreprises, Carlos Ghosn. Renault-Nissan-Mitsubishi (et leur partenaire industriel Daimler) resteront-ils unis ?

Dernière nouvelle qui agite le landernau de l’automobile : la décision de Honda de fermer son usine de Swindon (UK) d’ici 2021. Cette réorganisation supprimera 3 500 emplois directs et 1 000 de plus chez les sous-traitants. Les dirigeants japonais affirment que cette restructuration de leur outil industriel ne doit rien à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE. Personne ne les croit. Le nouvel accord de libre-échange entre le Japon et l’Europe – il est entré en vigueur le 1er février – prévoit à l’horizon 2027 une suppression des droits de douane pour les véhicules venus du soleil levant (10 % jusque-là). Alors qu’avec la Grande-Bretagne qui doit quitter l’UE à la fin de ce mois, il n’y a toujours rien de signé. Qui aurait parié sur ces évolutions quand le Japon automobile était l’ennemi de l’Europe ? Jamais nos voisins (et amis) britanniques n’auront paru aussi éloignés du continent…
L’heure est grave. Il faudra beaucoup d’énergie aux dirigeants européens pour imaginer de nouveaux projets communs. Dernier en date : bâtir un Airbus des… batteries. Les entreprises ont pris la mesure des bouleversements annoncés. Les achats sont en première ligne. Des portes restent entrouvertes... Nous avons réalisé un dossier complet sur ces mouvements géopolitiques. Nous nous sommes concentrés sur des témoignages de directeurs achats industriels. A commencer par Philippe Reynès de Nexter mais aussi David Divialle-Corbière (Daher), Alain Frehring (Safran Landing Systems), Yves Bataillon Debès (Air Liquide), Benoit Avril (JC Decaux), Mathilde Joubert (Serge Ferrari), Elvire Régnier-Lussier (Avril), Philippe Grall (Walor),  Hugues Sorez (Vicat), Frédéric Thielen (Brandt, groupe Cevital), Jean-Louis Collange (Servier), Stéphane Prud’homme (Class Tractor), Philipe Babou (A Raymond), etc. Avec dans tous les cas, le détail des vrais enjeux pour ces entreprises.
Du côté des SI Achats, les éditeurs se placent à la hauteur des préoccupations de leurs clients. Ivalua met le cap sur les achats industriels tandis que Synertrade parie sur les RPA (Robotic Process Automation) et l’avènement d’assistants virtuels achats. De quoi introduire notre autre dossier du mois sur les chatbots aux achats, la première pierre de l’automatisation. Nous n’avons pas fini d’en parler !

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°283 - Juin 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play