Publicité

Par Guillaume Pommereau

Groupe TF1

Des infos au cœur du métier

Stratégique, l’information a été prise en main par la direction des achats. Avec un double objectif : établir un processus solide de traitement en interne et générer des gains, bienvenus dans un contexte difficile.

Au sein de TF1, l’achat d’informations couvre plusieurs familles bien spécifiques, pour un montant de plusieurs millions d’euros. Un poste qui regroupe tout d’abord les données de type dépêches provenant des différentes agences de presse – un domaine incontournable pour la rédaction –, avec les fils d’infos, les photos ou les services vidéos. Dans ce cadre, le marché fournisseurs reste assez restreint : AFP, Reuters, APTN, etc. À ce titre, l’AFP occupe une position forte pour les informations concernant l’Hexagone (informations régionales, faits divers, sports français, etc.).
« Sur ce segment d’achats particulier, notre objectif était d’ouvrir et de partager le marché de la façon la plus compétitive possible, tout en garantissant la richesse éditoriale à nos journalistes. Auparavant, ce marché était occupé très majoritairement par l’AFP », explique Jean-Michel Gras, directeur des achats du groupe.
Viennent ensuite les informations plus techniques, notamment liées à la météo, avec un nombre d’acteurs un peu plus important. « Nous avons mené un appel d’offres en mettant en concurrence Météo France, MeteoNews, Météo Service et Météo Consult. Encore une fois, il s’agit d’un marché complexe où les données régionales ont toute leur importance ». Le périmètre de l’information comprend également les achats d’images auprès de réseaux mondiaux comme Earth TV ou encore des achats liés à la presse pour la rédaction – articles papier ou reportages, acquis auprès de la PQR en France ou auprès de contacts et de correspondants internationaux.

Une implication du sourcing au contrat

La direction des achats est intervenue à toutes les étapes du processus. Sur le sourcing, « ce qui n’est pas toujours évident, surtout pour trouver des concurrents crédibles en France. Mais nous avons démontré qu’il existe des alternatives », commente Jean-Michel Gras. Les achats ont ensuite collaboré avec les équipes opérationnelles pour rédiger des cahiers des charges très techniques, avant de mener l’ensemble de la consultation, jusqu’à la rédaction des contrats.
« En amont, nous avons en outre réalisé une importante démarche de marketing achats pour préparer le terrain. Et nous avons structuré des appels d’offres dans des métiers peu habitués à ce type d’approche. En effet, la problématique achats reste classique mais le journalisme et l’information demeurent des secteurs sensibles, avec des contraintes spécifiques (urgence, précision, recoupement d’informations, etc.) », souligne le directeur des achats.
Si la démarche a généré des gains significatifs, elle a aussi permis de mettre en place de vrais partenariats, avec de réels progrès en termes de contrats et de qualité. « Nous avons ainsi reconduit Météo France comme prestataire, mais avec un contrat sécurisé sur trois ans et des services innovants à la clé. Nous nous sommes par exemple mis d’accord sur des processus automatisés d’échanges d’informations électroniques, ce qui a amélioré nos relations avec ce partenaire ».
De même, les processus de production des bulletins météo ont été industrialisés : désormais, des prévisions à sept jours sont disponibles tous les jours de la semaine, ce qui n’était auparavant le cas que le dimanche.
« Pareillement, l’AFP peut dorénavant nous proposer de nouveaux procédés. Nous nous sommes véritablement inscrits dans une démarche de progrès », poursuit Jean- Michel Gras. Qui conclut sur les clients internes : « Au début réticents et sceptiques, ils sont maintenant ‘‘emballés’’ par notre démarche et nous avons été sollicités sur de nombreux autres sujets négociables. Et sur notre service achats, l’info circule dans l’entreprise, entre autres grâce aux leaders d’opinion. Une relation de confiance s’est construite. Le résultat est aussi positif que le démarrage a été difficile ».


Portrait

Jean-Michel Gras (38 ans, DESS économie, master ESCP-EAP) a travaillé pour Bouygues Telecom de 1996 à 2007, notamment en tant que directeur des achats informatiques puis directeur des achats réseaux et télécommunications. Depuis un an, il est directeur des achats du Groupe TF1.

En chiffres

Groupe TF1
Audiovisuel
Chiffre d’affaires : 2,763 milliards d’euros
Effectif : 3 768 personnes
Montant des achats : 500 millions d’euros (techniques-broadcast, IT et réseaux de transmission, RH, affaires générales et transverses, antenne et information)
Effectif achats : 13 personnes

Par Guillaume Pommereau

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play