Publicité
La Lettre des Achats - Février 2005 N°125
Février 2005

Tendances

Actualités

États-Unis - Kentucky
Une ligue pour les achats

Déchets industriels dangereux
Une nouvelle mission pour l’acheteur

Vensys
Des achats entre France et Bulgarie

SNR Roulements
Des achats localisés en Roumanie

Investissements
Des acheteurs impliqués

ECA
Pays à bas coûts et standardisation

Patrick Rafin - Directeur des achats France, Schneider Electric
« Faire entrer le sous-traitant dès la conception du produit »

États-Unis
US Communities fédère les achats

AMUE
Aider les universités dans leurs achats

Caroline du Nord
Des enchères partagées pour les municipalités

Solihull Council - Royaume-Uni
Les achats prennent la main

Champagne Louis Roederer
Le luxe se penche sur l’e-sourcing

Angela Stieglitz - Directrice des achats techniques, BASF
« Les catalogues électroniques sont des outils standard »

Doug Gabel - Chef de produit senior, Schneider National
« Les enchères ne sont pas adaptées au transport »

Par la rédaction

Caroline du Nord

Des enchères partagées pour les municipalités

La North Caroline League of Municipalities représente 543 municipalités de l’État de Caroline du Nord. « Pour nos membres, nous sommes comme une boîte à outils  et les enchères inversées constituent un  nouvel outil que nous mettons à leur disposition depuis mai 2004. La plupart de nos membres n’a pas de ressources spécifiques pour traiter ses achats. C’est pourquoi nous avons établi ce programme », explique Gene Dillman, directeur des services aux membres de la ligue. La procédure de remise d’offres électroniques est compatible avec la législation en vigueur dans l’État de Caroline du Nord. Les trois critères principaux régissant les appels d’offres publics sont en effet respectés : la mise en concurrence de plusieurs fournisseurs, l’obtention d’un prix pour le service demandé et la confidentialité des offres faites par les fournisseurs.  « Le point le plus intéressant du système est le fait que les fournisseurs peuvent soumettre plusieurs offres. Les économies qui en découlent sont parfois difficiles à mesurer. Ce sont nos membres qui s’en chargent en comparant les résultats de l’enchère avec leurs benchmarks », poursuit le responsable.
Mais les municipalités ne sont pas tenues d’accepter l’offre la moins chère à l’issue  de l’enchère.

La prime au mieux-disant

La réglementation à laquelle la ligue est soumise indique qu’à l’issue de l’appel d’offres, le contrat doit revenir au fournisseur qui a soumis l’offre responsable la plus basse.  « Nous ne nous contentons donc pas d’attribuer les contrats aux fournisseurs qui remettent les offres les plus basses. Nous devons avoir la certitude que l’offre émane d’un fournisseur responsable, c’est-à-dire en mesure de tenir ses engagements envers les municipalités ». Jusqu’à maintenant, les quelques enchères effectuées ont porté sur des achats d’équipements tels que des camions poubelles et des mini-excavateurs. « Nous avons également mis en place un contrat à l’échelle de l’État pour les voitures de police. Le fournisseur retenu nous a fait une offre qui comprend un prix unique pour toutes les institutions publiques de la Caroline du Nord qui optent pour ce contrat », conclut Gene Dillman.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play