Publicité

Par la rédaction

Conseil général de Meurthe-et-Moselle

Des achats en construction

Pour optimiser plusieurs dizaines de millions d’euros d’achats, le conseil général de Meurthe-et-Moselle vient de créer son service achats. Entre rationalisation et professionnalisation, la voie est tracée.

Ce service est notamment la conséquence d’un audit mené par le cabinet de conseil Ineum au cours du premier semestre 2008. Avec un objectif : « Savoir qui achète quoi et pour combien », résume Denis Vion, directeur de la logistique à laquelle est rattaché le service achats. Cette création suppose en effet une évolution importante. À l’heure actuelle, les achats sont gérés par trois directions : la direction des routes (matériels, prestations, transport de personnes, etc.), celle de la logistique (prestations et services) et la direction financière et juridique pour le contrôle des procédures. « Notre service couvrira à terme les achats de prestations et de services de toute la collectivité et suivra les marchés de travaux des bâtiments », reprend Denis Vion.
Soit un périmètre hors production élargi : mobilier, véhicules, carburant, énergie, déplacements et fournitures de bureau. Avec comme cible un montant de plus de 8 millions d’euros de fournitures et services, sur un total de 31 millions. Et la volonté d’étendre la démarche sur un montant de plusieurs dizaines de millions d’euros. D’autres segments pourront être traités : ainsi, la DRH est intéressée pour que les achats travaillent sur la formation.
« Dans cette optique de consolidation, nous avons fait le choix de catégories que nous maîtrisons. Les services du conseil général garderont leur autonomie et nous remonteront leurs besoins ; nous prendrons en charge les contrats, les compétences et la veille juridique ». À noter que cette création se fait en parallèle d’une politique de territorialisation qui a vu le département découpé en six territoires, afin de positionner les bonnes personnes au plus près du public et du citoyen.

Mieux positionner les acheteurs

« Dans ce cadre, nous intervenons pour centraliser les achats et offrir un approvisionnement au plus proche de nos équipes », complète Denis Vion.
En parallèle, un travail a été effectué sur les ressources humaines, en distinguant les acheteurs au sens strict des approvisionneurs. Avec un constat : lors de l’audit, plus de 28 personnes étaient concernées par le processus complet achats- approvisionnement. Le service achats rassemblera sept personnes, trois pour les achats et quatre pour les marchés de travaux des bâtiments, avec à leur tête un chef de service récemment nommé. « Nous avons formé des personnes du conseil sur nos thématiques. Nous voulons aussi recourir à un recrutement en externe, pour un poste d’acheteur professionnel qui nous apportera un regard extérieur », note le directeur de la logistique.
Parmi les premières missions du service achats, les factures. Un point mis en avant par l’audit qui a identifié plus de 20 000 factures annuelles. « Elles représentent des coûts très élevés. Notre direction générale nous a donc demandé de réduire de 30 % leur nombre très rapidement. Dans ce but, nous avons échangé avec les fournisseurs et discuté en interne avec les équipes pour diminuer la fréquence des commandes ». Dans le même esprit, une réflexion est menée pour implanter la carte d’achat. « En outre, avec la politique de territorialisation, la carte répondrait à des achats de proximité, pour des besoins non identifiés, en privilégiant la réactivité et le pragmatisme », conclut Denis Vion.


Achat durable
Un critère incontournable

Pour le conseil général, l’achat durable est d’actualité. « Avec le mobilier, nous avons mené un important travail sur la standardisation et la performance économique, tout en tenant compte des impératifs de l’éco-administration. Ce dernier thème nous a amené à établir des critères touchant au choix des matériaux, aux possibilités de recyclage et à la provenance des bois », souligne Denis Vion.
A ainsi été retenu un fournisseur local qui mène une démarche très pointue dans ce domaine. « Ce critère d’éco-administration a été imposé par nos élus. Et nous évoquons ce sujet pour chacun de nos marchés, tout comme les pistes liées à l’insertion professionnelle. Au sein du conseil général, il existe une véritable demande pour acheter mieux et plus juste ».

Portrait

Denis Vion  (44 ans, maîtrise logistique) a travaillé à l’étranger pour une entreprise américaine de conseil. Depuis 2002, il est directeur de la logistique du conseil général de la Meurthe-et-Moselle.

En chiffres

Conseil général de Meurthe-et-Moselle
Collectivité territoriale
Budget : 650 millions d’euros en 2009
Effectif : 3 000 personnes en 2009
Montant des achats de fournitures et services (2006) : 31 millions d’euros
Effectif logistique : plus de 100 personnes
Effectif achats : 7 personnes à terme

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°287 - Novembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play