Publicité

Par la rédaction

en hausse

Cuivre

« Les prix du cuivre pourraient poursuivre leur rebond à court terme »


Comment expliquez-vous le parcours très volatil du cuivre depuis un an ?

À l’image de l’ensemble des métaux non ferreux, le cuivre a enregistré nombre de soubresauts sur les douze derniers mois. Après être grimpé à près de 9 000 dollars la tonne mi-2008, il a dégringolé à moins de 3 000 dollars fin 2008, avant de se reprendre à environ 3 650 dollars. Pour expliquer ce plongeon estival, rappelons que la construction représente 40 % de la demande. La crise immobilière américaine a donc eu un lourd impact. Autre « driver » essentiel : la Chine. Son poids sur le marché a quadruplé en moins de dix ans, pour représenter environ 35 % de la consommation mondiale en 2008 ; le net ralentissement de son économie a exacerbé la chute des prix.

La légère embellie de début 2009 va-t-elle se confirmer ?

Le marché semble indiquer que le point d’inflexion pourrait se situer entre les deuxième et troisième trimestres. Raisonnablement, les prix pourraient poursuivre leur rebond à court terme vers 4 000 dollars. La valorisation boursière des groupes miniers laisse de fait penser que les mauvaises nouvelles ont déjà été prises en compte. Mais le cuivre reste un cas particulier. En effet, la grande majorité des producteurs gagnent encore de l’argent, ce qui est loin d’être vrai pour les autres métaux non ferreux… Et même après la baisse à 165 dollars la livre, les cours demeurent nettement au-dessus des coûts de revient légèrement supérieurs à 100 dollars en 2009. En cas de nouvelle tempête économique, il existe un potentiel de baisse de 40 %, même si les stocks ont fondu à un peu plus d’une semaine de consommation contre sept semaines au plus haut.



Portrait



Arnaud du Plessis
Gérant Actions chez Natixis Asset Management





Source : LME. En dollars par tonne.

> Voir les archives

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play