Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Tendances

Actualités

Enquête exclusive - La Lettre des Achats
Les PME rattrapent les grands groupes

Ministère de l'Éducation nationale
Les achats font école

Midest 2004
Une présence renforcée des pays émergents

E-procurement
cc-hubwoo confirme l'acquisition de Trade-Ranger

Achats hors production
Big Blue avale KeyMRO

Peco
L'automobile confirme son implantation

Formation
Concilier le droit et les achats

Par la rédaction

Achats hors production

Big Blue avale KeyMRO

KeyMRO, prestataire d’externalisation des achats indirects créé en 2001, est désormais une filiale de d’IBM Business Consulting Services. Annoncée le 13 décembre dernier, l’opération porte sur le rachat de 100 % des parts des trois actionnaires, Schneider Electric, Rhodia et Thomson, pour un montant non révélé. Avec cette acquisition, le groupe américain renforce son activité d’externalisation des processus d’achat en Europe. Comptant déjà comme clients Goodyear et Bombardier aux États-Unis, IBM enrichit son portefeuille avec les trois co-fondateurs qui viennent de signer pour sept ans la délégation d’une part de leurs achats indirects, et quatre clients acquis par KeyMRO : Faurecia, Axalto, Bouygues Telecom et ElcoBrandt. Ces sept clients représentent un volume d’achats de 900 millions d’euros, chacun externalisant entre 10 % et 80 % de ses achats hors production. KeyMRO prévoit de doubler le volume traité d’ici à 2006.
« Le marché de l’externalisation des achats indirects va se développer. Les directeurs des achats du CAC 40 expriment tous de l’intérêt pour le sujet et des prestataires de services se lancent dans la bataille », explique Éric Leveugle, directeur de l’activité BTO (Business Transformation Outsourcing) pour la France, la Belgique et le Luxembourg au sein d’IBM Business Consulting Services. Le prestataire se garde de donner des objectifs : « 2005 sera une année de confirmation ». Dans l’immédiat, les clients de l’offre d’exter- nalisation sur d’autres segments (ressources humaines, CRM ou finance) ne devraient pas opter pour cette offre d’externalisation des achats.
Par rapport aux offres d’Accenture, EDS ou encore A.T. Kearney, le directeur de l’activité BTO France estime que son entreprise se différencie par « la pratique des achats indirects d’IBM, qui achète déjà pour ses besoins propres un montant annuel de  22 milliards de dollars. La globalisation de nos achats avec ceux de nos clients pourra leur profiter. En outre, notre réseau commercial apporte une présence locale, primordiale pour les clients grands comptes qui n’ont pas une approche centralisée de  leurs achats ». Du point de vue de KeyMRO,  Maurice Hamoir, Customer Relation Officer, souligne que « L’acquisition nous offre un réseau commercial et opérationnel pour mieux servir nos clients. Nos équipes travaillent d’ores et déjà à faire jouer des synergies d’achat. À terme, l’offre de KeyMRO sera intégrée à celle d’IBM ».
La plate-forme de KeyMRO viendra compléter les trois centres d’externalisation des achats d’IBM situés en Chine, en Écosse et aux États-Unis pour fonctionner en réseau. « Pour la logistique, la plate-forme du nord de l’Écosse ne permettait pas de servir tous les clients d’Europe continentale », précise Éric Leveugle. Il est prévisible que Thomson utilisera la plate-forme chinoise pour ses besoins de sourcing.
Le choix des co-fondateurs de céder la totalité de la plate-forme KeyMRO s’explique, selon Éric Leveugle, « par leur volonté de ne pas investir à nouveau les sommes nécessaires à la poursuite du développement de KeyMRO. Leur plate-forme fonctionne bien, il était temps pour eux de se recentrer sur leur cœur de métier ».

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play