Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2018 N°270
Avril 2018

Management

Actualités

Top 250 des achats (suite)
Achats et RSE, un mariage de raison

Par Guillaume Trécan

Top 250 des achats (suite)

Achats et RSE, un mariage de raison

Le couple Achats et RSE a mis du temps à se trouver des affinités, mais il s’installe dans une relation durable. La RSE figure non seulement dans les objectifs des directions achats, en particulier en matière de pilotage de la performance fournisseurs, mais elle dispose également de référents dédiés, d’indicateurs de suivi et figure même dans les objectifs de développement de compétences de certaines directions achats.

La RSE loin dans la hiérarchie des priorités des directeurs achats

Interrogés sur leurs cinq axes de travail privilégiés pour dégager de la performance achats, les directeurs achats des grandes entreprises ne sont pas très nombreux à citer la RSE et le développement durable : 37 seulement sur près de 150 directeurs achats répondant à cette question. Et sur ces 37 directions achats, pas moins de 17 classent ce levier de performance comme leur cinquième et dernier dans l’ordre de leurs priorités. Toujours est-il que dans le classement de ces leviers, qui tient compte à la fois du nombre de fois ou l’item est cité et de l’ordre d’importance qui lui est attribué par le répondant, la RSE est un axe de travail qui progresse doucement mais sûrement sur les cinq dernières années de notre enquête, gagnant deux places dans le classement.
Si la plupart des entreprises qui évoquent ce levier ne le citent qu’en dernière position, c’est une priorité numéro un ou deux pour huit entreprises, parmi lesquelles on retrouve des grands groupes de secteurs divers : médias, tourisme, distribution, qu’un groupe agroalimentaire, transport urbain et production de matériaux pour le bâtiment.



Une attente fournisseur secondaire mais bien classée

Si en cinq ans, l’importance des démarches RSE dans les attentes des directeurs achats vis-à-vis de leurs fournisseurs n’a guère évolué, elle se situe quoi qu’il en soit à un niveau honorable… Cette attente est citée par plus d’un tiers de nos répondants : 53 directeurs achats. C’est beaucoup plus que le partage des stratégies d’entreprise et la décomposition des coûts, cités respectivement par 36 et 39 directeurs achats, mais qui s’adjugent pourtant la 6e et 5e places de notre classement pondéré parce qu’ils sont cités très fréquemment en tête de la liste des cinq attentes les plus importantes. A l’inverse, la RSE n’est citée en attentes numéro 1 ou 2 que par dix directeurs achats.



KPI achats : la mesure des objectifs RSE perfectible


En matière de RSE, tous les sujets n’ont pas la même importance aux Achats. Au carrefour des risques, de l’image et de la conformité réglementaire, la question des délais de paiement est sans surprise la plus suivie par les directions achats. Elles sont 68 % à disposer d’un indicateur de performance sur ce thème. Suivis également par les directions des ressources humaines, voire des missions handicap, la question du recours au secteur du travail protégé et adapté est également fréquemment l’objet d’un indicateur (50 %). On peut appliquer la même analyse à la question des économies d’énergie, dans la mesure où elle est souvent assimilée au bilan carbone de l’entreprise. Les autres thèmes sont beaucoup plus diversement suivis. Mais il est cela dit indéniable qu’en une seule année, entre l’édition 2016 et l’édition 2017 de notre enquête, tous les indicateurs sans exception ont progressé.



Responsables achats durables

La destinée des responsables ou coordinateurs achats durables varie d’année en année. Le TOP250 se focalisant sur les plus grandes entreprises françaises, plus de la moitié des directions achats qui participent à notre enquête affirment avoir dans leur équipe une personne en charge du pilotage des objectifs RSE aux Achats. Mais si en 2017 cette proportion était remontée à 57 %, le chiffre atteint en 2014, elle semble avoir connu un creux de vague en 2015 et 2016, alors que notre panel n’avait pas changé significativement. A noter que ces dans les groupes du secteur des services que cette fonction est la plus fréquente ; citée par 62 % des directeurs achats contre 54 % dans les groupes industriels.



Un savoir-faire de plus en plus prisé

Dans la longue liste des savoir-faire que les directeurs achats aimeraient voir leurs équipes développer, ceux qui touchent à la RSE sont cités par une grande proportion de directeurs achats et une proportion qui plus est croissante depuis 2016, année où nous avons introduit cette question. C’est le cinquième savoir-faire le plus cité derrière la gestion de projets, le SI achats, l’innovation et les relations fournisseurs. Encore une fois, ce sont les directions achats des grands groupes du secteur tertiaire qui affichent les attentes les plus fortes en la matière, ces derniers faisant même de la RSE la 3e compétence à développer la plus citée.

Par Guillaume Trécan

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°285 - Septembre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play