Publicité
La Lettre des Achats - Avril 2009 N°171
Avril 2009

Management

Dossier

Performance achats : la course au cash

Les articles

Directions des achats
Des actions de court terme

Développement durable, innovation
Des indicateurs encore à construire

Autoroutes du Sud de la France
La performance se mesure en gains

Directions financières
Une surveillance renforcée

Supply chain financing
Le temps, c’est de l’argent

Indicateurs et reporting
Place à des mécanismes structurés !

Témoignages

Jérôme Tison - Responsable du contrôle de gestion achats - Bel
« Surveiller les stocks et le poste fournisseurs »

Michel Etling - Directeur administratif et financier - Compagnie parisienne de chauffage urbain
« Améliorer les conditions d’achat et la planification »

Jean-Pierre Joubert - Directeur des achats, Arnaud Vaz - Directeur financier - Hutchinson
« La crise met les achats sur le devant de la scène »

Pierre Muracciole - Directeur général adjoint économie et finances - Servair
« Une performance d’ensemble reste complexe à mesurer »

Laurent Guthmuller - Directeur des achats adjoint - Eiffage Construction
« Seuls les indicateurs financiers sont automatisés »

Par la rédaction

Pierre Muracciole - Directeur général adjoint économie et finances - Servair

« Une performance d’ensemble reste complexe à mesurer »

Que pèsent les achats dans vos prix de revient ?

Ils comptent pour près de 40 % des charges du groupe. Très diversifiés, ils vont de l’agroalimentaire aux achats techniques, une performance d’ensemble restant complexe à mesurer. Nous l’apprécions cependant au regard des évolutions de prix lorsqu’elles sont prévisibles, en fonction du contexte. En 2008, nous avons connu une année haussière, avec des augmentations parfois violentes, comme sur les laitages ou les œufs, mais n’avons pas encore de visibilité pour l’exercice qui débutera en avril. Dans une hypothèse de croissance, l’acheteur devait minorer les effets inflationnistes du marché et rester le plus possible en deçà des prévisions. Au contraire, l’hypothèse déflationniste actuelle impose de ne pas en rester au maintien des prix et de rechercher des baisses. La performance est donc indépendante des variations des coûts, plus relative qu’absolue, et se rapporte nécessairement aux effets de la conjoncture.

La performance achats se limite-t-elle aux prix ?

De plus en plus, notre calcul tend à reposer sur le prix de possession que sur les seuls tarifs d’achat. L’acheteur couvre l’ensemble du processus, ce qui complexifie encore la mesure de sa performance. En tant qu’entreprise responsable, nous prenons en compte la dépense énergétique et la signature carbone des achats dans notre évaluation – avec plusieurs centres et filiales dans des pays étrangers. C’est notamment le cas en Afrique où nous travaillons majoritairement avec des producteurs locaux. Enfin, notre activité s’associe à de nombreux partenaires pour grouper certains achats, comme KCS, la filiale catering de KLM. Le calcul de performance achats est donc loin d’être une science exacte…

Portrait

Pierre Muracciole (51 ans, juriste fiscaliste) est directeur général adjoint économie et finances de Servair. Il était auparavant en charge du contrôle de gestion à l’international pour Air France.

En chiffres

Servair
Catering aérien
Chiffre d’affaires : 800 millions d’euros (hors partenaires)
Effectif : 8 700 personnes
Montant des achats : 350 millions d’euros
Effectif achats : 15 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°284 - Juillet - Août 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play