Publicité
La Lettre des Achats - Février 2005 N°125
Février 2005

Marchés

Dossier

La carte d'achat toujours au banc d'essai

Article

La carte d'achat toujours au banc d'essai

Périmètre d'achat
Un large spectre de dépenses

K-BUY
La carte pour des achats non catalogables

Les atouts de la carte d'achat
Des gains qualitatifs

Témoignages

Patrick Dupont Directeur développement b to b, Ingenico
« Nous développons trois solutions conduisant à l'interopérabilité »

Alain Genet Chef du bureau politique, de soutien et des achats, DGA
« Étendre le nombre de cartes de 25 à 150 »

Michèle Biarrotte Responsable du développement des achats, Bristol Myers Squibb
« Les fournisseurs sont payés sous quatre jours »

Henry Alexandre Directeur adjoint de l'Agence centrale des achats, Minéfi
« La carte d'achat permet une dématérialisation complète »

Christelle Daven-Foucher Responsable du lancement de la carte d'achat, groupe Nestlé
« Réduire les achats sauvages et la charge administrative »

Patrick Deplaix Responsable e-commerce, Radiospares
« Un lien entre e-commerce et carte d’achat »

Lien Nguyen Dinh Chef des projets transverses b to b, Groupe Louvre Hôtels
« De la carte d’achat à la dématérialisation fiscale »

Interviews

Ghislaine Mihoub - Responsable du service finances-budget, Ville de Meudon
« Les porteurs de carte sont responsabilisés et valorisés »

Par la rédaction

Alain Genet Chef du bureau politique, de soutien et des achats, DGA

« Étendre le nombre de cartes de 25 à 150 »

« Notre expérience a duré de mai 2003 à mai 2004  et a porté sur 25 cartes d'achat fournies par le CIC.  Le but était de tester la carte en tant que moyen de décentraliser les actes d'achat. Les porteurs de carte avaient le droit de l'utiliser auprès de cinq prestataires de fournitures courantes (informatique, de bureau, outillage). 1 000 commandes ont été passées, pour un montant total de 310 000 euros, soit 5 % du volume total pour la DGA.
À l'issue du pilote, 20 cartes sur 25 étaient encore actives et le crédit d'achat avait été consommé à  75 %, signe de la bonne acceptation en interne. Les utilisateurs ont apprécié le fait qu'ils pouvaient maîtriser leurs achats depuis la commande jusqu'à la  validation de la facture. Auparavant, celui qui passait une commande n'était pas bien informé de son exécution. Les utilisateurs sont donc responsabilisés. Les délais de livraison sont plus courts, avec 80 % des commandes livrées en moins de six jours. Pour les services achats, la carte a un impact positif : les commandes des porteurs sont autant de commandes à ne pas traiter et de bons de commandes à ne pas émettre. Les acheteurs sont donc libérés de ces tâches administratives et peuvent consacrer plus de temps à leur métier, qui est de conclure des marchés avec les fournisseurs. Les services comptables sont aussi gagnants : dans les deux jours suivant la livraison, le porteur de carte pointe, valide la facture et la renvoie au service comptable qui n'a pas à recontrôler en aval et peut donc payer. Pour éviter trop de litiges, nous avons choisi de fixer à trente jours le délai de paiement au fournisseur. En effet, si celui-ci est trop bref, de six jours par exemple, tout ce qui n'est pas livré pendant ce laps de temps peut faire l'objet d'une contestation.
À la suite de cette expérience et de la sortie du décret en octobre 2004, notre objectif est d'étendre le nombre de cartes à 150 dans les deux ans. Le périmètre concernera les fournitures courantes, le mobilier informatique et les fournitures spécifiques limitées à certains services techniques comme l'achat de composants électroniques pour l'informatique. Nous allons aussi pouvoir commander en ligne avec la carte, dans la mesure où les fournisseurs l'accepteront. Nous espérons également pouvoir dématérialiser les factures dès que les textes réglementaires nous y autoriseront ».

Portrait
Alain Genet (ingénieur) a travaillé pendant vingt ans dans le privé, dans le matériel de l'armement, et dix ans à la DGA.
En chiffres
La DGA
Direction générale de l'armement
Effectif : 18 000 personnes
Montant des achats de fonctionnement : 190 millions d'euros
Montant des achats de fournitures courantes : 8,5 millions d'euros
Effectif achats (achats de fonctionnement et achats techniques hors armement) :400 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play