Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Management

Dossier

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

Les articles

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

PME : les achats  adaptent les recettes des grands

Acheteur en PME
Le parcours du combattant

Pacte PME
Les grands comptes s'ouvrent aux PME

Soermel Laser
L’union fait la force

Atlantem
Une priorité : contrer la hausse des prix

Étude lectorat
Votre organisation achats nous intéresse !

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Union européenne
Un cadre juridique disparate

Allemagne
La révolution e-Vergabe

Partenariat privé-public
Une association gagnante

Témoignages

Alain Poix Directeur général, Fim
« Une table ronde pour rassembler  clients et fournisseurs »

Jean-Paul Bugaud Directeur général, Symap
« Faire passer les hausses de prix auprès des acheteurs »

Francis Sarrazin, Consultant indépendant en achats et productivité
« Autre problème lié à la pénurie : le manque de visibilité »

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM
« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

Laurent Villard Senior purchasing director, mechanical commodities, Electrolux Home Products Europe
« La hausse sert d’accélérateur vers les pays à bas coûts »

Patrice Puthod Directeur des achat, Lohr
« Garantir l'alimentation des lignes de fabrication »

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet
« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

Yvon Squividen Responsable des achats, Triapt Production
« Remettre nos produits sur la planche à dessin »

Matthieu Velthier Responsable des achats, Zefal
« Nous regroupons de plus en plus nos achats »

Christophe Hilpert Responsable des achats et de la logistique, Mesura
« Maintenir des relations pérennes avec nos fournisseurs »

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES
« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

Ezio Melzi Directeur commercial, BravoSolution
« Une place de marché  pour centraliser les contrats-cadres »

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer
« La dématérialisation automatise les procédés »

Urbain Bruggeman Directeur, cellule conseil et politique d'achat du gouvernement belge
« Une communauté en ligne pour partager les pratiques d'achat »

Elisabeth Vogt Chef du secrétariat de la Commission des achats
« Une plate-forme internet commune à toute la Suisse »

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick
« Regrouper les achats généraux des universités »

Niels Frederiksen Directeur, National Procurement Ltd
« La dématérialisation a abouti à 30 % d'économies »

PME : les achats adaptent les recettes des grands

Points-clés

Les cinq points-clés

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Par la rédaction

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick

« Regrouper les achats généraux des universités »

Royaume-Uni

« Depuis trois ans, nous menons une politique de rationalisation de nos achats. Nous avons réduit considérablement notre panel de fournisseurs et standardisé nos produits (diminution du nombre des références et des spécifications). Nous utilisons les contrats-cadres de l'OGC (Office of Government Commerce) mis à la disposition des entités publiques et nous nous regroupons aussi entre universités pour conclure des contrats : nous consolidons les achats pour les produits de laboratoire, les livres de bibliothèque, etc. Nous avons ainsi mené de nombreuses initiatives en commun pour économiser sur les achats. Par exemple, l'University Advertising Group, association de 42 universités, a réalisé un gain de 1,2 million de livres. Des accords nationaux ont également été signés pour les ordinateurs et pour les périodiques de bibliothèque. Les universités se sont aussi associées pour acheter des équipements de recherche (microscopes, spectromètres, ordinateurs) et ont économisé 1 million de livres en six mois. En revanche, pour certains produits très particuliers comme les équipements spécifiques de recherche, l'achat séparé reste préférable.
Nous utilisons aussi des outils comme les ERP et la carte d'achat. Cette dernière, en vigueur depuis douze mois, nous permet de réduire les coûts liés au nombre important de commandes de faible  montant. La dématérialisation n'est pas imposée par le gouvernement, mais depuis six à dix mois, nous acceptons les offres dématérialisées, pour l'instant en minorité. En quatorze mois, nous avons pratiqué trois fois les enchères inversées avec notre prestataire SynerDeal. Elles ont amené 37 000 livres d'économies pour le papier et 20 000 livres pour les  produits de boulangerie. Elles sont intéressantes,  à condition que le produit demandé soit très simple, avec une spécificité très limitée.
Notre politique d'achat est contrôlée. En effet, chaque année, nous devons réaliser des rapports et les  mettre à disposition du public ; un bureau d'audit s'assure aussi des bonnes pratiques des acheteurs.  En outre, l'OGC est chargé de nous donner des conseils. Nous sommes aussi membres du Chartered Institute of Purchasing and Supply (CIPS) qui nous forme à de meilleures pratiques d'achat ».

PORTRAIT
Université de Warwick
Budget : 244 millions de livres
Effectif : 4 000 employés
Dépenses hors salaires : 102 millions de livres
Effectif du département achats : 8 personnes
EN CHIFFRES
Martin Lightbown (49 ans, Graduated Diplom in Purchasing and Supply) est directeur du département achats de l'université de Warwick et membre du CIPS. Auparavant, il a travaillé dans la vente au détail pour Marks and Spencer, puis  à l'université de Nottingham.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play