Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Management

Dossier

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

Les articles

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

PME : les achats  adaptent les recettes des grands

Acheteur en PME
Le parcours du combattant

Pacte PME
Les grands comptes s'ouvrent aux PME

Soermel Laser
L’union fait la force

Atlantem
Une priorité : contrer la hausse des prix

Étude lectorat
Votre organisation achats nous intéresse !

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Union européenne
Un cadre juridique disparate

Allemagne
La révolution e-Vergabe

Partenariat privé-public
Une association gagnante

Témoignages

Alain Poix Directeur général, Fim
« Une table ronde pour rassembler  clients et fournisseurs »

Jean-Paul Bugaud Directeur général, Symap
« Faire passer les hausses de prix auprès des acheteurs »

Francis Sarrazin, Consultant indépendant en achats et productivité
« Autre problème lié à la pénurie : le manque de visibilité »

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM
« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

Laurent Villard Senior purchasing director, mechanical commodities, Electrolux Home Products Europe
« La hausse sert d’accélérateur vers les pays à bas coûts »

Patrice Puthod Directeur des achat, Lohr
« Garantir l'alimentation des lignes de fabrication »

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet
« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

Yvon Squividen Responsable des achats, Triapt Production
« Remettre nos produits sur la planche à dessin »

Matthieu Velthier Responsable des achats, Zefal
« Nous regroupons de plus en plus nos achats »

Christophe Hilpert Responsable des achats et de la logistique, Mesura
« Maintenir des relations pérennes avec nos fournisseurs »

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES
« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

Ezio Melzi Directeur commercial, BravoSolution
« Une place de marché  pour centraliser les contrats-cadres »

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer
« La dématérialisation automatise les procédés »

Urbain Bruggeman Directeur, cellule conseil et politique d'achat du gouvernement belge
« Une communauté en ligne pour partager les pratiques d'achat »

Elisabeth Vogt Chef du secrétariat de la Commission des achats
« Une plate-forme internet commune à toute la Suisse »

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick
« Regrouper les achats généraux des universités »

Niels Frederiksen Directeur, National Procurement Ltd
« La dématérialisation a abouti à 30 % d'économies »

PME : les achats adaptent les recettes des grands

Points-clés

Les cinq points-clés

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Par la rédaction

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM

« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

« Pour ECM, la hausse du prix des matières premières concerne principalement l'acier et ses dérivés, comme l'inox, le molybdène ou le tungstène, avec des tarifs qui ont quasiment doublé en un an. Et d'ores et déjà, 20 % d'augmentation sont annoncés pour janvier. Nous fabriquons des fours et l'acier est une composante essentielle de nos achats, avec la forge, la chaudronnerie et la mécanique.
Supprimer complètement la hausse est impossible ; néanmoins, nous pouvons travailler à la réduire en recourant à l'Europe de l'Est. Avec une condition, la qualité doit rester inchangée, ce qui n'est pas toujours le cas. La différence ne se fait pas entièrement sur le prix de la matière première elle-même mais bien plus sur le coût de la main-d'œuvre. Avec nos fournisseurs installés dans cette région, nous voulons en tirer parti : en conséquence, nous pouvons réduire les temps de qualification, surtout sur des produits aussi stratégiques. C'est d'autant plus important que les notions de sécurité sont déterminantes, ce qui nous rend extrêmement exigeants sur le contrôle des matières notamment. Nous ne pouvons pas changer de source d'approvisionnement du jour au lendemain.
Une autre solution est de travailler avec nos fournisseurs en nous couvrant à l'avance au moyen de contrats annuels. Nous l'avons fait pour de la forge, en réservant des coulées, avec un contrat d'exclusivité qui nous permet d'anticiper les hausses. Nous assurons à notre fournisseur un tonnage minimum, une base de prix et de délai, ainsi qu'une exclusivité. Cela nous a aussi conduits à lui garantir une certaine activité sur l'année.
Autre atout pour les acheteurs : le différentiel de change entre l'euro et le dollar. Nous avons une filiale aux États-Unis, ce qui nous a amenés à acheter sur place, par exemple pour des armoires électriques. Avec cependant une limite liée à la part importante du transport. Nous réfléchissons également à l'Asie. Nous disposons d'une entité commerciale en Chine mais nous attendons d'avoir établi une joint-venture pour acheter localement. En revanche, le change n'est pas avantageux pour nos commerciaux qui travaillent avec l'ensemble des grands constructeurs automobiles mondiaux ».

EN CHIFFRES
ECM
Étude et conception de fours industriels pour  le traitement thermique des pièces mécaniques, principalement pour l'automobile
Chiffre d'affaires groupe : 45 millions d'euros
Montant des achats : 22 millions d'euros
Effectif achats : 7 personnes
PORTRAIT
Joël Pautrieux (41 ans, ingénieur en électrotechnique Cnam) a été responsable de groupe achats pour MGE-UPS Systems et responsable du sourcing achats Europe de SCI, avant de rejoindre ECM en avril 2004.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play