Publicité
La Lettre des Achats - Février 2005 N°125
Février 2005

Management

Dossier

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Les articles

Développement durable : des achats éco-compatibles ?

Normes environnementales et écolabels
L'essor des notations

Union européenne
L'industrie passe au vert

France
Des contraintes environnementales pour les entreprises

Développement social
Vers des achats plus éthiques

Mairie d'Angers
Des achats éco-responsables

International
L'âge d'or de l'environnement

La CDAF à l'étude
Un référentiel pour le développement durable

Déchets industriels
Les trois catégories

Traitement des déchets
Un marché en forte progression

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Facture
Au coeur de la relation commerciale

Europe
Les barrières légales sont tombées

EDI
Une alternative pour le zéro papier

GE Factorance
A l'avant-poste de la dématérialisation

Témoignages

Zeev Flath Consultant associé, 2C Management
« La maîtrise des risques n'a pas de prix »

Jacques Barrailler Directeur des achats groupe, Alcan
« Intégrer l'environnement dès la conception du produit »

Frédéric André Responsable des achats et de l'environnement, Delipapier
« Une majorité de nos fournisseurs est certifiée ISO 14001 »

Vincent Roubertie Chef du département achats, Cogema Logistics
« Nous mettons en place une cartographie des risques »

Jean-Michel Coulon Directeur des achats, Michelin
« Protéger l'industrie de la gomme naturelle »

Frédéric Baverez Directeur réduction des coûts et achats, Suez
« Prendre en compte le coût total d'usage des produits »

Dirk Boon Coordinateur environnement, Volvo 3P et Jean-Marc Lanne Secrétaire général des achats, Volvo 3P
« Anticiper en permanence la législation environnementale »

Ludo Graulus IT manager, VCST Belgique
« Des factures dématérialisées à l'échelle européenne »

Philippe Vandel Directeur des ventes e-services, Guilbert – Office Dépôt
« La dématérialisation fiscale est un gain pour nos clients »

Florent Boyeldieu Responsable des achats, MTK
« Plusieurs clients nous demandent la dématérialisation en EDI »

Dématérialisation : pourquoi la facture électronique doit intéresser les achats

Points-clés

Dématérialisation
Les dix points-clés

Interviews

Jean-Paul Laude - Secrétaire général des achats, Crédit Lyonnais
« L'intégration de nouveaux fournisseurs est facilitée »

Alexandre Scheer - Responsable du contrôle de gestion et des SI achats groupe, Galeries Lafayette
« 60 millions d’euros d’achats sont dématérialisés »

Jean-René Laplace - Responsable du département e-business, Total
« Nous avons dû prolonger la phase pilote »

Par la rédaction

Florent Boyeldieu Responsable des achats, MTK

« Plusieurs clients nous demandent la dématérialisation en EDI »

« Nous étions déjà équipés en EDI pour le passage de commandes quand notre client Leroy Merlin nous a proposé de dématérialiser nos factures par ce biais en 1999. Notre station EDI permettait la dématérialisation fiscale, c'est-à-dire la suppression totale du papier. Résultat, toutes nos factures envoyées à Leroy Merlin sont dématérialisées. Cela représente un tiers du volume total des factures que nous émettons, qui se situe entre 1 000 et 1 500 factures par mois. La suppression du papier va encore progresser au cours du premier trimestre 2005 puisque, parmi les clients en EDI, Bricorama et Castorama vont passer à la facture dématérialisée. Cela compense l'accroissement du nombre de commandes de nos clients et donc le nombre de factures en résultant. En quelques années, le panier moyen de la commande est passé de 100 à 25 euros, notamment afin de réduire les coûts de stockage.
Les gains apportés par la dématérialisation sont  multiples. Il y a économie sur les coûts directs de facturation : plus d'impression de factures, de timbres, d'enveloppes et de temps passé à la mise sous pli. Nous éliminons aussi les risques non négligeables de factures égarées. Le second niveau de gains se fait sur la trésorerie : en accélérant l'expédition des factures, nos gagnons des jours de trésorerie. Le  processus est entièrement automatisé : l'approvisionneur reçoit une commande et l'intègre dans le système de gestion ; l'expédition est alors automatiquement préparée ainsi que l'émission de bons de livraison transformés en factures, sans intervention humaine. Seul le paiement se fait encore de façon classique. À terme, cette dernière étape pourra  être déclenchée en ligne.
L'installation de la station EDI reste un investissement important ; à l'époque, cela représentait un coût de 7 000 à 8 000 euros que nous avons rentabilisé. Aujourd'hui, les seuls frais générés par ce  mode de facturation sont un contrat de mainte-  nance avec notre prestataire Prologue eProcess de  760 euros par an. Nous archivons nous-mêmes nos factures conformément aux dispositions légales, pour le prix du support de stockage et des disques ZIP de 250 Mo ».

Portrait
Florent Boyeldieu (34 ans, bac commercial) est responsable des achats, de la logistique, de l'approvisionnement et de l'informatique de MTK. Entré dans la société en 1989, peu après sa fondation, il a occupé différents postes liés aux achats, à la logistique et à l'informatique.
En chiffres
MTK
Accessoires de douche et d'hydromassage
Chiffre d'affaires : 10 millions d'euros
Effectif : 20 personnes
Montant des achats : 2,5 millions euros
Effectif achats : 2 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play