Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Management

Dossier

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

Les articles

Matières premières : la hausse, prétexte aux délocalisations

PME : les achats  adaptent les recettes des grands

Acheteur en PME
Le parcours du combattant

Pacte PME
Les grands comptes s'ouvrent aux PME

Soermel Laser
L’union fait la force

Atlantem
Une priorité : contrer la hausse des prix

Étude lectorat
Votre organisation achats nous intéresse !

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Union européenne
Un cadre juridique disparate

Allemagne
La révolution e-Vergabe

Partenariat privé-public
Une association gagnante

Témoignages

Alain Poix Directeur général, Fim
« Une table ronde pour rassembler  clients et fournisseurs »

Jean-Paul Bugaud Directeur général, Symap
« Faire passer les hausses de prix auprès des acheteurs »

Francis Sarrazin, Consultant indépendant en achats et productivité
« Autre problème lié à la pénurie : le manque de visibilité »

Joël Pautrieux Directeur des achats, ECM
« Réduire la hausse plutôt que la supprimer complètement »

Laurent Villard Senior purchasing director, mechanical commodities, Electrolux Home Products Europe
« La hausse sert d’accélérateur vers les pays à bas coûts »

Patrice Puthod Directeur des achat, Lohr
« Garantir l'alimentation des lignes de fabrication »

Philippe Vandecasteele Directeur des achats, Montupet
« Des matériaux recyclés pour baisser nos prix d'achat »

Yvon Squividen Responsable des achats, Triapt Production
« Remettre nos produits sur la planche à dessin »

Matthieu Velthier Responsable des achats, Zefal
« Nous regroupons de plus en plus nos achats »

Christophe Hilpert Responsable des achats et de la logistique, Mesura
« Maintenir des relations pérennes avec nos fournisseurs »

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES
« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

Ezio Melzi Directeur commercial, BravoSolution
« Une place de marché  pour centraliser les contrats-cadres »

Friedrich Ludwig Hausmann Spécialiste du droit des marchés publics, Freshfields Bruckhaus Deringer
« La dématérialisation automatise les procédés »

Urbain Bruggeman Directeur, cellule conseil et politique d'achat du gouvernement belge
« Une communauté en ligne pour partager les pratiques d'achat »

Elisabeth Vogt Chef du secrétariat de la Commission des achats
« Une plate-forme internet commune à toute la Suisse »

Martin Lightbown Directeur des achats, université de Warwick
« Regrouper les achats généraux des universités »

Niels Frederiksen Directeur, National Procurement Ltd
« La dématérialisation a abouti à 30 % d'économies »

PME : les achats adaptent les recettes des grands

Points-clés

Les cinq points-clés

Achats publics : l’Europe gagnée par les nouveaux outils

Par la rédaction

Philippe Monnier Responsable des achats et de la logistique, SNEES

« Nous avons sécurisé nos achats auprès de nos fournisseurs »

« La compétitivité devient critique dans une conjoncture fortement perturbée comme celle que nous connaissons. Les délocalisations de nos donneurs d'ordres dans des pays à bas coûts sont une menace permanente pour les PME. Dans un tel contexte,  le service achats joue un rôle important et doit garantir à ses clients les meilleurs coûts pour les matières premières, avec une sécurisation des délais. Au fil de 2004, nous avons défini en interne notre stratégie et établi des contrats logistiques avec nos principaux fournisseurs. Ces contrats intègrent des objectifs de ponctualité et la mise en place de stocks dédiés. Ceci nous a amenés à améliorer notre compétitivité sur les prix unitaires en optimisant notre volume d'achat. Nous avons aussi augmenté notre réactivité par rapport aux demandes de nos clients.
Toujours dans cette recherche de compétitivité, nous avons été contraints d'élargir notre panel de fournisseurs en Asie et en Chine. SNEES étant positionné sur des produits de moyenne et grande série, principalement dans les domaines automobile et industriel, l'externalisation de certains approvisionnements tels les circuits imprimés nous a permis de conserver et d'acquérir de nouvelles parts de marché. Parallèlement, SNEES s'est appuyé sur son service achats pour élargir son offre. En effet, l'électronique n'est plus le seul secteur concerné, nous achetons aussi de la plasturgie, de la mécanique et différentes prestations que nous confient nos clients.
Nous proposons également à nos donneurs d'ordres le "double sourcing" de leurs nomenclatures : lorsqu'ils nous demandent une référence de composants avec un fabricant donné, nous sommes  en mesure de leur proposer un produit auprès  d'un autre fabricant offrant la même fonction. Cela a souvent l'avantage d'un coût moindre et d'une  disponibilité accrue. Le service achats s'appuie alors sur les compétences des ingénieurs du bureau d'études pour valider les nouvelles références. De plus, afin d'optimiser les futurs achats et d'en assurer la pérennité, nous sommes impliqués dès la conception des produits par notre bureau d’études.
De nombreuses actions sont actuellement en cours : nous allons poursuivre la construction d'indicateurs de contrôle de performance chez nos fournisseurs et le passage de certains d'entre eux en AQF ».

PORTRAIT
Philippe Monnier (43 ans, BTS en électronique, formation achats CDAF) a pris, fin 2003, les fonctions de responsable des achats et de la logistique de SNEES. Il était auparavant responsable des achats chez Eurintel.
EN CHIFFRES
SNEES
Sous-traitance de cartes électroniques
Chiffre d'affaires 2004 : 20 millions d'euros
Effectif total : 120 personnes
Montant des achats : 3 millions d'euros
Effectif achats : 3 personnes

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play