Publicité
La Lettre des Achats - Janvier 2005 N°124
Janvier 2005

Marchés

Dossier

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Article

Maintenance : les achats grignotent leur retard

Enquête Cegelec-Opinion Way
L'externalisation se renforce

Réduction des coûts
Les entreprises doivent aller plus loin

Points-clés

Les dix points-clés

Interviews

Jacques Renaud - Responsable des achats de prestations et services industriels - SOLAC Méditerrannée
« Contribuer au développement des contrats de progrès »

Témoignages

Pierre Burgunder Adjoint du directeur d'usine, Novergie Île de France
« Maîtriser les coûts indirects liés à la maintenance »

Jean-Christophe Guilmin Directeur, Aserti Electronic
« Combiner la logistique et la maintenance électronique »

Florent Delamasure Responsable des achats, Florence et Peillon
« Reprendre en main le portefeuille maintenance »

Damien Vuillod Responsable des achats, Lamberet Constructions Isothermes
« Développer l’externalisation des services de maintenance »

Vincent Stanislawiak Directeur de la practice achats, Solving International
« Des profils d’acheteurs parfois inadaptés »

Par la rédaction

Pierre Burgunder Adjoint du directeur d'usine, Novergie Île de France

« Maîtriser les coûts indirects liés à la maintenance »

« Il y a huit ans, suite à la décision de gérer la maintenance, les stocks et les achats, nous avons adopté un logiciel de GMAO, Maximo de Carl International, commun à l'ensemble de nos sites. Nos objectifs étaient de construire une maintenance conforme aux normes qualité, d'améliorer la gestion de la consolidation de nos retours d'expérience (travaux, historiques des entretiens, etc.), de gérer nos  ressources et nos achats et d'optimiser le budget maintenance.
Avec la GMAO, nous nous sommes rendu compte que nos prestataires ne pratiquaient pas le même tarif horaire d'un site à l'autre, avec parfois jusqu'à  20 % d'écart, ce que nous avons corrigé. Nous avons aussi pu privilégier le préventif sur le curatif :  une meilleure gestion des travaux a permis de générer des gains de 5 % sur l'exploitation des fours grâce à la diminution des arrêts intempestifs. Enfin, la maintenance est mieux planifiée : nous obtenons des gains de 5 % sur la durée des arrêts techniques. Ce sont donc les coûts indirects dus à la perte  d'exploitation pendant les arrêts que nous avons réussi à diminuer.
Nous faisons appel à des prestataires pour trois  raisons : nous cherchons à maîtriser les coûts indirects liés aux grands arrêts en optimisant leur durée au minimum requis (15 jours). De plus, 80 % des  400 tâches lors des arrêts techniques sont effectuées par des équipes externes. Nous faisons réaliser des tâches spécifiques pour lesquelles nous n'avons pas les compétences. Enfin, nous devons pallier notre manque d'effectif de maintenance (10 personnes). Avec notre équipe interne, nous arrivons à peine  à assurer le correctif. Ces équipes extérieures fonctionnent en toute autonomie. Pour la maintenance quotidienne, nous avons en moyenne une personne extérieure par jour sur notre site. Pour les arrêts  techniques, 50 personnes viennent travailler sur le site deux semaines par an. Pour ne pas être dépendants, nous travaillons toujours avec deux prestataires par spécialité. En tout, nous en comptons une trentaine qui interviennent dans différents secteurs (calorifugeage, ramonage, réfractaire, etc.) et à tous les niveaux : préventif, curatif et modification. Les contrôles sont une partie importante que nous  sous-traitons. Les arrêtés 2004 nous obligent en effet à faire appel à des prestataires pour des relevés  sur nos émissions de gaz, nos rejets d'eau et de mâchefer ».

EN CHIFFRES
Novergie
Traitement des déchets ménagers. Filiale de Suez, pôle propreté de Sita
Chiffre d'affaires groupe : 300 millions d'euros
Effectif groupe : 1 300 personnes
Effectif Saint-Thibaud-des-Vignes :
35 personnes
Effectif maintenance interne : 10 personnes
PORTRAIT
Avec un DESS de thermique  et régulation et un DEA de  conversion de l'énergie, Pierre  Burgunder a rejoint Elyo-Cofreth (Novergie) en 1995 pour mettre en place le système de GMAO. Il est directeur adjoint du site de Saint-Thibault-des-Vignes depuis 2003.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°286 - Octobre 2019

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play