Publicité
La Lettre des Achats - Septembre 2018 N°274
Septembre 2018

Marchés

Enquête

Flotte et mobilité : la mobilité alternative conjuguée au futur

La mobilité alternative conjuguée au futur

Témoignage

François Piot - Président de l’Observatoire du véhicule d’entreprise
« Les Fleet Managers sont au carrefour de pressions différentes »

Par la rédaction

François Piot - Président de l’Observatoire du véhicule d’entreprise

« Les Fleet Managers sont au carrefour de pressions différentes »

Quelle est la part de l’auto-partage dans les mobilités alternatives ?

Il est de deux types : soit un auto-partage de voitures en pool réservables sur le site web de l’entreprise, mais c’est un phénomène qui a du mal à démarrer et qui porte souvent sur des véhicules électriques ; soit un auto-partage interentreprises, plusieurs sociétés mutualisent leurs voitures et font appel à un opérateur externe pour la gestion. En régions, cela se voit de plus en plus lorsque plusieurs entreprises partagent une même zone d’activité. C’est le même principe que pour les restaurants d’entreprise dont certains proposent de mutualiser la restauration. Le marché des véhicules d’entreprises s’oriente vers cela.

Et le covoiturage ?

Plusieurs startups se sont lancées comme Klaxit. Leur succès ne fait qu’augmenter, car plus ils ont de clients, plus ils peuvent établir des rapports interentreprises variés. Grâce aux grèves SNCF, le covoiturage a connu un essor important depuis trois mois.

Venons-en aux motorisations : l’électrique aura-t-il bientôt une place à part entière dans les flottes ?

Dans les années à venir, un rééquilibrage va se produire entre les quatre motorisations. L’électrique sera intéressant lorsque les pays européens auront amélioré leur production d’électricité et s’approcheront d’une production d’énergie 100 % renouvelable. Les hybrides ou hybrides rechargeables seront privilégiées pour les trajets moyens. Le diesel perdurera pour les gros rouleurs. Et l’essence sera la motorisation multi-usage, pour des trajets moyens, des petits véhicules sur trajets longs, voire pour les centres-villes.

Quelle est la place des fleet managers sur ce marché ?

Leur situation est compliquée car ils sont au carrefour de pressions différentes : en interne, la direction financière les attend sur le prix, la DRH sur le confort et la direction RSE sur les émissions de gaz à effet de serre. A l’externe, ils voient que le gouvernement français oriente sa stratégie vers la lutte contre les polluants et que les élus locaux abondent dans ce sens… pendant que la fiscalité automobile reste focalisée sur les émissions de CO2. De fait, les acheteurs doivent avoir raison sur tout, c’est une position délicate !
OVE
L’OVE (Observatoire du véhicule d’entreprise), association créée en 2002 par BNP Paribas et sa filiale, le loueur Arval, suit le marché de la location longue durée (LLD) et les évolutions possibles des mobilités alternatives. Cette association publie régulièrement des études et des bilans sur son marché et se positionne comme interlocuteur des pouvoirs publics sur le sujet du véhicule d’entreprise.

Par la rédaction

Le dernier numéro

Dernier numéro

N°280 - Mars 2019

Les indicateurs

Les indicateurs Commoprices

Le catalogue

Le catalogue Silex

Nos partenaires

Retrouvez la revue en format tablette

Apple store Google Play